Ligue des champions : "Si on sort de ce cauchemar européen..." André Villas-Boas un brin fataliste

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

Le calendrier surchargé ou déséquilibré. Serait-ce la nouvelle marotte des clubs en crise ? En raison du contexte sanitaire et des reports de matchs qui en découlent, les échéances peuvent s'enchaîner ou, à l'inverse, manquer. Cela fait précisément 19 jours que l'Olympique de Marseille n'a plus joué de match officiel, après la trêve internationale et le report de leur match de Ligue 1 contre Nice. "Autant la première coupure après le report du match contre Lens avait été acceptable pour nous, autant cette fois, ça n'a pas forcément été bénéfique", s'est plaint André Villas-Boas en conférence de presse ce mardi, à la veille du match face au FC Porto en Ligue des champions (0-3 le 3 novembre dernier).

Manque de rythme ?

Pour lui, un match ce week-end "aurait permis à certains joueurs de gagner de la confiance". C'est que le maître à jouer de l'OM, Dimitri Payet, a du mal à enchaîner les rencontres à un niveau correct depuis le début de saison. Et l'artilleur Dario Benedetto n'atteint plus vraiment la cible : le numéro neuf n'a toujours pas marqué en onze matchs toutes compétitions confondues cette saison. Pour ceux qui s'attendraient à un déclic à Porto, il faudra être patient, sous-entend Villas-Boas.

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi