Ligue Europa - Ajax-OL : Anthony Lopes, un lion en cage

Il est passé par des hauts, des bas, mais a toujours relevé la tête. Anthony Lopes, le gardien de l'OL, est depuis quatre saisons l'un des hommes forts de l'équipe rhodanienne. Un statut qu'il est allé chercher en repoussant ses limites au gré des critiques. À l'image de son début de carrière. "Anthony a souvent été obligé de lutter contre les événements, que ce soit pour son gabarit (1,84m aujourd'hui, ndlr) ou la concurrence à laquelle il a dû faire face. Il a toujours fait les choses à 300% pour essayer de forcer le destin", raconte pour Goal Jérôme Guichard, un ami de la famille qui le suit depuis ses débuts à l'OSGL.

Trophées UNFP : qui a été le meilleur gardien de Ligue 1 ?

Formé à l'Olympique Saint-Genis Laval, comme Eric Abidal, Bryan Bergougnoux et Benjamin Corgnet, le portier de l'OL a traversé de multiples épreuves. En revanche, cette saison, ce n'est pas une fracture des vertèbres, comme en 2013, qui est venue le perturber. Le mois dernier, son amour du maillot et son impulsivité l'ont poussé à provoquer le public de Furiani avant qu'il ne soit accusé d'être à l'origine d'une seconde émeute. Une affaire qui faisait suite à des jets de pétards à Metz ainsi qu'au Saint-Etienne barré sur le flocage de son maillot en Coupe de France. "Son côté sanguin, c'est un trait de caractère qu'il a, reconnaît Jérôme Guichard. Mais c'est aussi lié à ses origines et c'est ce qui fait sa force." Malgré les critiques, Anthony Lopes rugit encore et c'est sur le terrain qu'il a apporté la meilleure des réponses ces dernières semaines.

"De grosses valeurs mentales et intellectuelles"

Décisif à Istanbul en quarts de finale retour de la Ligue Europa, avec deux penalties repoussés lors de la séance de tirs au but (1-1, 5-6 tab), le champion d'Europe portugais a confirmé pas plus tard que vendredi dernier en offrant trois points à l'OL sur le terrain d'Angers (1-2). Deux matches référence pour celui qui avait fait son auto-critique en octobre dernier. "On ne va pas se cacher, je ne réponds pas aux attentes que je m’étais fixé avant d’entamer l’exercice", disait-il avant la réception de Guingamp (défaite 3-1 au Parc OL). Mais depuis, les choses ont évolué et Xavier Bernain, son conseiller, assure qu'il "a encore grandi".

Anthony Lopes Lyon Ligue 1

"Anthony, c'est quelqu'un qui a de grosses valeurs mentales et intellectuelles. Il sait d'où il vient, explique Jérôme Guichard. Aujourd'hui, tout le mérite lui revient parce qu'il a su saisir sa chance après avoir longtemps été n°2." Derrière Rémy Vercoutre, qui s'est blessé en avril 2013, avant le derby contre l'ASSE. Un moment dont le responsable technique de l'OSGL se souvient bien : "Anthony s'en rappelle aussi certainement. Il était venu à un stage pour enfants. On avait fait une séance de questions-réponses et un gamin lui avait demandé s'il jouerait le derby. Lui, avait répondu non. Et le lendemain, Rémy se blessait."

La suite, on la connait. "Sa force mentale, son caractère et son éducation l'ont poussé à aller vers le haut, indique Jérôme Guichard. Ses proches ont toujours été très présents, comme ses conseillers qui travaillent dans l'ombre afin de lui apporter la sérénité et la stabilité nécessaire pour être performant." Apparu 48 fois, toutes compétitions confondues, en 2016/17, le jeune père de famille a fait passer son ratio d'arrêts par match de 2,2 en première partie de saison à 3,2 en 2017. Il s'apprête maintenant à disputer une demi-finale de Ligue Europa. En commençant par le match aller mercredi sur le terrain de l'Ajax Amsterdam (18h45). Un rendez-vous qu'il espère réussi afin de continuer à rêver d'une chose : "marquer l'histoire" de l'OL. Un club à jamais gravé dans son cœur, lui le natif de Givors (région lyonnaise), ex-abonné du Virage nord.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages