Ligue des nations : les Bleus tenus en échec en Croatie

L'équipe de France a été tenue en échec lundi soir par la Croatie (1-1), lors de son entrée en lice dans la Ligue des nations.
L'équipe de France a été tenue en échec lundi soir par la Croatie (1-1), lors de son entrée en lice dans la Ligue des nations.

Les Bleus n'entament pas leur campagne de Ligue des nations de la meilleure des manières. Tenante du titre, l'équipe de France a été tenue en échec par la Croatie (1-1), lors de la deuxième journée de la Ligue des nations lundi 6 juin à Split. Elle enchaîne donc une deuxième rencontre sans succès après sa défaite contre le Danemark (1-2), vendredi.

Avec un effectif grandement remanié, Karim Benzema, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann étant laissés sur le banc au coup d'envoi, les Bleus ont ouvert le score grâce à Adrien Rabiot (52e) en seconde période. Mais sur un pénalty provoqué par Jonathan Clauss, Andrej Kamaric (83e) a égalisé pour les Croates à moins de dix minutes du terme de la rencontre.

Et sans les parades magistrales de Mike Maignan (71e, 87e), les hommes de Didier Deschamps seraient repartis des Balkans avec un zéro pointé. Avec un point en deux rencontres, la France se complique néanmoins très sérieusement la tâche en vue d'une qualification pour le « Final 4 ». Il faudra réagir vendredi en Autriche, avant d'accueillir les Croates le 13 juin pour la manche retour.

Seulement deux champions du monde titulaires

À Vienne vendredi, l'atmosphère ne sera peut-être pas aussi surchauffée que celle du stade Poljud, antre à ciel ouvert du Hajduk Split, logée entre le massif du Mosor et la mer Adriatique. Ce cadre, inédit pour la France, a donné des idées au sélectionneur Didier Deschamps, désireux de « relever la tête » comme de préserver les organismes mis [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles