Ligue des nations : l'Italie et l'Allemagne se neutralisent

Pour leur premier match en Ligue des nations, l'Italie et l'Allemagne ont signé un match nul (1-1). Pellegrini a ouvert le score pour l'Italie et Kimmich lui a répondu dans la foulée.

Le match : une Italie rassurante

C'est un match nul qui ne contentera aucune des deux équipes. Dans ce choc en clôture de la première journée de Ligue de nations, Italiens et Allemands ont lâché des points dans le groupe 3, dont la Hongrie a pris la tête après avoir a créé la surprise plus tôt face à l'Angleterre (1-0). Mais pour Roberto Mancini, la prestation livrée par ses joueurs a dû le rassurer, quatre jours après la claque reçue contre l'Argentine lors de la Finalissima (3-0).

voir aussi

Le film d'Italie-Allemagne

Longtemps hagards, les Italiens, en rodage collectif et technique, ont subi le pressing haut des Allemands. C'est avec Scamacca, le buteur insatiable de l'US Sassuolo, que l'Italie a commencé à montrer ses griffes. Sa frappe lointaine à ras de terre à la 34e a heurté le poteau de Manuel Neuer. Peu à peu, la Nazionale s'est organisée et malgré une possession de balle en berne (70 % pour l'Allemagne en première période), elle a tenu bon notamment grâce à sa charnière Acerbi-Bastoni, très alerte. Gnabry a manqué le cadre à la 38e pour l'Allemagne. Puis rideau.

En seconde période, les Italiens plus agressifs et entreprenants se sont procuré des occasions par Scamacca (52e et 53e) et Politano, dont la frappe enroulée a frôlé la lucarne du but allemand. À la 70e, la délivrance est arrivée par l'intermédiaire de Lorenzo Pellegrini qui, à la réception d'un centre du jeune entrant Wilfried Gnonto (voir par ailleurs), a ouvert le score. Piquée dans son orgueil, la Mannschaft a égalisé dans la foulée grâce à Joshua Kimmich (70e). Elle aurait même pu prendre l'avantage si Donnarumma, blessé en fin de match, n'avait pas sorti une double parade pour maintenir son équipe à flot (79e).

Le joueur : Wilfried Gnonto, choix gagnant

Entré à la 65e pour sa première sélection, le jeune joueur de 18 ans a délivré, cinq minutes plus tard, un centre parfait pour l'ouverture du score de Lorenzo Pellegrini. Sur une action, il a justifié un choix de carrière surprenant. Wilfried Gnonto est un enfant de l'Inter où il fait ses classes dès 9 ans. Performant, il a franchi les paliers pas à pas.

Pourtant, quand les Nerazzurri lui ont proposé un contrat pro en 2020, le Piémontais aux origines ivoiriennes a décidé de partir en Suisse, au FC Zurich, convaincu que le temps de jeu y serait plus important. Bonne pioche. Il s'est imposé en équipe première et a contribué grandement au premier titre de champion de Suisse en 13 ans des Zurichois, avec 9 buts en 33 rencontres de Championnat. Ce samedi soir, sa détermination s'est matérialisée par ses remontées de balles rageuses, sa conservation de balle salutaire et un duel gagné face à Kehrer sur son premier ballon.

2

En Ligue des nations, l'Allemagne n'a gagné que 2 matches en 2 éditions (5 nuls, 3 défaites). Les deux victoires étaient face à l'Ukraine lors de la Ligue des nations 2020-2021 (3-1 et 2-1).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles