Lille, succès d'un gros poucet

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'histoire a commencé dès janvier 2017. À l'époque, lorsque l'homme d'affaires Gérard Lopez rachetait à Michel Seydoux le club nordiste, il était possible d'imaginer un changement de dimension, l'affirmation d'un nouveau concurrent à l'ogre parisien et une montée en puissance tant financière que sportive. Malgré le flop Marcelo Bielsa, personne n'avait d'ailleurs douté. La victoire finale, trois ans plus tard avec Christophe Galtier, en a été la juste confirmation.



Pourtant, rapidement, et encore plus avec le changement de gouvernance et la nomination d'Olivier Létang à la présidence, de nombreux observateurs ont présenté le LOSC comme un club familial. Un club basé sur une logique saine, durable, pérenne, faisant confiance au scouting et à la détection plutôt que sur la gabegie financière et les coûts sur le marché des transferts. Ainsi, rien ne permettait de mettre sur un même…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles