Limoges : Une femme condamnée pour avoir incité son ex-compagnon à se suicider

Medhu Fedouach

JUSTICE - Elle a écopé de trois ans de prison, dont deux avec sursis

Trois ans de prison dont deux avec sursis. C’est la peine à laquelle une femme de 28 ans a été condamnée mercredi par la cour d’appel de Limoges qui l’a jugée coupable d’avoir incité son ex-compagnon à se jeter d’un viaduc en 2019.

Cette pharmacienne a été confondue par la découverte de près de 6.000 messages dans le téléphone retrouvé dans une main de la victime, préparateur en pharmacie de 44 ans. « C’est horrible, on planifie ton suicide », avait notamment écrit l’ex-compagne dans un de ces SMS. « Je ne pensais pas te tuer mais parfois, c’est la seule solution », peut-on lire dans un autre. « Plus que 12 heures et je serai libéré », avait écrit l’homme avant de sauter du viaduc de Naves en Corrèze. La jeune femme avait répondu : « C’est long quand même ».

Ses avocats, Mes Balthazar Lévy et Martin Reynaud, ont déploré « la qualification pénale retenue » contre leur cliente (la provocation au suicide) car ils estiment que la victime a « décidé seule, librement et en son âme et conscience, de mettre fin à ses jours ». En première instance, les magistrats avaient souligné la « démolition morale » subie par le quadragénaire à coups de messages destructeurs.

Un suicide collectif envisagé

Le 7 juin 2019, une semaine avant son suicide, la prévenue lui avait proposé de « se tuer ensemble » afin de sceller leur amour à jamais(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Suicide de Dinah : Sa famille persiste et dépose une nouvelle plainte
Dordogne : Tentative de suicide d'un détenu à la prison de Neuvic
Cyberharcèlement : Plus d’un jeune sur deux déjà victime de ce fléau