L'Inter renverse la Juventus Turin et remporte la Coupe d'Italie

Menée au score à dix minutes de la fin du temps réglementaire, l'Inter a fini par prendre le meilleur sur la Juventus Turin (4-2 a.p.) mercredi, pour s'offrir sa huitième Coupe d'Italie. Auteur d'un doublé, Ivan Perisic a été l'homme de la prolongation.

Le match : 2-4 (a.p.)

Simone Inzaghi avait sans doute raison de dire qu'il « n'y a pas de recette miracle pour gagner une finale », mais il faut croire qu'il a trouvé celle pour battre la Juve : après le triomphe en Supercoupe (2-1) le 12 janvier et la victoire en Serie A (1-0) le 4 avril, l'Inter a de nouveau dominé son éternel rival turinois (4-2 a.p.) mercredi, au bout d'une finale à rebondissements qui a pourtant bien failli lui échapper.

lire aussi

Le film de Juventus Turin-Inter Milan

Massimiliano Allegri avait parié qu'il faudrait « de la patience » et il avait vu juste : menée au score dès la 6e minute, la Juventus a tout renversé en une centaine de secondes au retour des vestiaires, quand Alex Sandro, d'une frappe contrée (50e, 1-1), et Dusan Vlahovic, plein de sang-froid au terme d'un contre fulgurant (52e, 2-1), ont tour à tour trompé la vigilance de Samir Handanovic.

Larguée dans la course au titre en Serie A, éliminée dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions par Villarreal, la « Vieille dame » comptait sur la Coupe pour sauver sa saison et elle a eu la réaction qui s'imposait après le bijou de Nicolo Barella (6e, 0-1). Mais l'Inter s'est accrochée, elle aussi. Et Hakan Calhanoglu a fini par égaliser à dix minutes de la fin du temps réglementaire, en transformant en force un penalty obtenu par Lautaro Martinez pour une faute de Leonardo Bonucci (80e, 2-2). Avant que son coéquipier croate Ivan Perisic ne règne sur une prolongation à sens unique (voir plus bas) et n'offre à l'Inter sa huitième Coupe d'Italie dans un Stadio Olimpico en fusion.

8

Championne d'Italie en titre, l'Inter a remporté mercredi la huitième Coupe d'Italie de son histoire, la première depuis 2011. Seules la Juve (14) et la Roma (9) ont fait mieux.

Le joueur : Perisic, le sens du timing

Cadre de l'Inter depuis son arrivée du Bayern Munich il y a deux ans, Ivan Perisic n'avait encore jamais marqué le moindre but en Coupe d'Italie. Il s'en est offert deux mercredi, endossant le costume du héros en prolongation. L'ailier croate a d'abord redonné l'avantage à l'Inter en transformant un penalty litigieux, accordé par l'arbitre après deux bonnes minutes de flottement et un recours à l'assistance vidéo (99e, 3-2). Puis il a scellé le sort de la rencontre trois minutes plus tard, d'un superbe enchaînement contrôle du droit-frappe du gauche imparable pour Mattia Perin (102e, 4-2).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles