L'interview décalée de Magnus Cort Nielsen (EF Education-EasyPost) : « J'aime dormir en forêt ! »

Magnus Cort Nielsen avec le maillot à pois sur ses épaules. (E. Garnier/L'Équipe)

Porteur du maillot à pois de meilleur grimpeur lors de la première semaine du Tour de France, le coureur danois de 29 ans Magnus Cort Nielsen s'est prêté au jeu de l'interview décalée.

« Es-tu plus Pogacar ou Vingegaard ?
Vingegaard évidemment ! Il est danois !

Vingegaard ou Pedersen ?
Le tour de France est la plus grande course du monde, mais je suis un coureur qui aime les classiques car cela convient mieux à mes qualités. Je dirais donc Pedersen.

Et entre Pedersen et Valgren ?
Non, là je ne peux pas décider !

lire aussi
David de la Cruz : « Une part d'humanité supérieure chez Chris (Froome) »

Fan du maillot de ton équipe ?
Je ne sais pas ! (Rires) C'est définitivement différent des autres non ?

Et de la couleur de ton vélo ?
Cela se marie bien avec le reste...

Le pays du vélo, c'est la France ou le Danemark ?
Au Danemark, le vélo est plus utilisé pour la vie de tous les jours. Beaucoup de Danois vont travailler à vélo. Plus que les Français, je crois. Après, pour tout ce qui concerne la compétition, la France est au-dessus. Le tour de France reste la course à laquelle on veut tous participer.

Ton meilleur ami dans le peloton ?
Amund Jansen qui est chez Bike-Exchange. Nous nous voyons beaucoup en dehors des compétitions. Il nous arrive de faire du ski ensemble.

Sur Instagram, tu postes des clichés de tes chambres d'hôtel. Quel pays présente les pires ?
La Pologne. Le ratio qualité-prix n'est pas bon du tout. Quant à la nourriture, ce n'est pas terrible non plus. Lorsque je courais en juniors, j'ai un souvenir terrible d'une chambre avec un matelas affreux !

lire aussi
L'interview décalée de Luca Mozzato (B & B Hotels-KTM) : « Une fontaine en guise de baignoire ! »

Quelle destination choisirais-tu pour vivre en France ?
Je n'y ai jamais pensé. Peut-être Nice.

Pour la mer ?
Non, pour l'aéroport ! (Rires)

Quinze jours dans un palace ou dans une forêt, tu choisis quoi ?
La forêt sans hésitation. J'aime la nature. Il m'arrive d'y dormir sous une tente. J'aime y trouver le silence. Mais, parfois, c'est la peur qui l'emporte comme ce souvenir où un animal est venu me pousser la tête alors que je dormais. Il était de l'autre côté de la toile de tente, heureusement. »