Lionel Messi, l'anomalie réparée

·1 min de lecture

Des câlins avec le joueur le plus proche, des personnes allongées au sol avec les mains sur le visage, des bras levés, des courses dans tous les sens. Voilà à quoi ressemble le plus souvent une célébration au moment du coup de sifflet final de l'arbitre. À moins qu'il y ait eu une séance de tirs au but où la coutume est de voir l'ensemble de l'effectif se ruer sur le dernier buteur ou sur le portier qui vient de réaliser une parade. Samedi soir, au Maracanã de Rio de Janeiro, il n'y a pas eu de tirs au but entre l'Argentine et le Brésil. Pourtant, dès qu'Esteban Ostojich a porté le sifflet à sa bouche, tous les joueurs argentins, ainsi que les remplaçants, se sont dirigés immédiatement vers un homme : Lionel Messi. Car s'ils se sont tous battus - littéralement vu le nombre de fautes subies par Neymar durant la rencontre - dans cette finale de Copa América, c'est en grande partie pour offrir ce titre international tant attendu par la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles