Liverpool concède le nul face à Crystal Palace et laisse filer Manchester City

Luis Diaz a permis à Liverpool d'accrocher le nul. (P. Powell/Reuters)

Comme lors de la première journée devant Fulham (2-2), Liverpool a concédé un match nul, ce lundi, face à Crystal Palace (1-1) lors de la 2e journée de Premier League. Les Reds comptent déjà 4 points de retard sur Manchester City.

En découvrant le calendrier cet été, et ses premiers adversaires du mois d'août, Jürgen Klopp ne s'attendait certainement pas à ce que son équipe se retrouve douzième et pointe à quatre longueurs de Manchester City après la deuxième journée.

Déjà contraint de lâcher deux points sur la pelouse du promu Fulham en ouverture de la saison (2-2), Liverpool s'est montré incapable de battre Crystal Palace, lundi soir, dans son antre (1-1). Et quand on se rappelle le nombre titanesque de points qu'il a fallu amasser pour remporter la Premier League ces quatre dernières années (93, 86, 99, 98), on se dit que les Reds auraient mieux fait de ne pas trop retarder leur course de longue haleine vers le titre.

lire aussi

Le film du match

Le coup de sang de Nunez, expulsé

Et encore, le bilan de la soirée aurait pu être encore plus lourd à défendre tant ils sont passés tout près de la défaite. Menés au score sur la première incursion adverse, celle de Wilfried Zaha qui a profité du mauvais alignement de la défense pour ajuster Alisson (32e), ils ont terminé la rencontre à dix après l'expulsion de Darwin Nunez.

L'attaquant de 23 ans s'est rendu coupable d'un coup de sang, ou plutôt d'un coup de tête asséné à Joachim Andersen (57e). Frustrée par son manque de réussite - il a frappé le poteau juste avant la pause -, bien gardée par la défense adverse, la nouvelle coqueluche des supporteurs a vécu une première titularisation cauchemardesque. À Fulham, Nunez avait enfilé la tunique du sauveur en signant une entrée fracassante dans la dernière demi-heure (un but et une passe), et il avait changé le visage des vice-champions d'Europe. Lundi, c'est une nouvelle fois au retour des vestiaires que l'Uruguayen s'est fait remarquer, mais en montrant une autre facette de sa personnalité.

lire aussi

Le classement de Premier League

Heureusement pour lui, ses partenaires ne se sont pas délités après sa sortie. Ils ont même bénéficié de toute la réussite qui leur avait fait défaut pendant plus d'une heure pour égaliser. Grâce à un éclair individuel de Luis Diaz, l'espoir d'une folle remontée a pointé le bout de son nez. Il s'en est fallu de quelques centimètres pour que Mohamed Salah, trop peu en vue, ne fasse chavirer Anfield d'une demi-volée qui a finalement fui le cadre (87e). Le pharaon devra se contenter d'un point et, pour se consoler, il pourra se remémorer les deux grosses occasions ratées par Zaha en fin de match, dont un poteau.

Pour en revenir au calendrier, le hasard a voulu que Liverpool ait l'occasion d'enfin lancer sa saison dès lundi prochain, contre la seule grosse équipe qu'il aperçoit actuellement dans son rétroviseur : la lanterne rouge Manchester United.

lire aussi

La 2e journée de Premier League