Liverpool-Manchester City 3-1, les Reds se détachent

C’était le match à ne surtout pas rater pour les deux candidats au titre en Angleterre. À Anfield, Liverpool et Manchester City croisaient le fer ce dimanche dans une "opposition à six points" et qui devait influer sur le sort de leur bras de fer, à défaut de sceller le suspense pour le sacre vu qu’il reste encore 26 journées à disputer. Devant leur public, les Merseysiders ont réussi à remporter la mise et haut la main qui plus est.

City pénalisé par des évènements contraires

Sans victoire face à City la saison dernière, Liverpool n’a cette fois pas manqué l’opportunité de mettre son rival à distance. Plus réalistes que leurs opposants, ils ont fait le plus dur dès le premier quart d’heure avec deux buts inscrits. Fabinho, d’une frappe sèche de 20 mètres (6e), et Salah, d’une reprise de la tête suite à un centre millimétré d’Andrew Robertson (13e) ont fait vibrer Anfield et terrassé les velléités des Sky Blues.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Martial et Manchester United repartent de l'avant

Manchester City s’est retrouvé très tôt avec un retard de deux buts, alors qu’il n’avait pas été vraiment inférieur à son hôte du jour. Les visiteurs pouvaient aussi se sentir lésés par des décisions arbitrales douteuses. Sur l’action qui a précédé le premier but, Trent Alexander-Arnold a touché le cuir de la main dans sa propre surface. Et sur le second, Salah était à la limite du hors-jeu, et sa position aurait pu être sifflée. Devant son banc, Pep Guardiola fulminait face à cette tournure des évènements, mais les hommes en noir n’ont pas bronché.

Liverpool n’a jamais tremblé

La suite du match a vu City se ressaisir mais sans réussir à se relancer. Aguero, par deux fois (25e et 42e) et Angelino (29e) ont raté les opportunités de raviver le suspense. Côté Liverpool, c’est Firmino (38e) et Salah (46e) qui ont manqué de tuer le match. Ce n’était cependant que partie remise pour les Reds, puisque Sadio Mané a fini par achever les champions d’Angleterre à la 51e. D’une tête plongeante, il a porté le score à 3-0.

A douze minutes de la fin, Bernardo Silva a scoré pour City, mais ce but n’a eu d’autres effets que de sauver l’honneur pour l’équipe de Guardiola. Les jeux étaient déjà faits et Liverpool pouvait savourer son précieux succès. Le chemin est encore long, mais le titre de champion n’a jamais semblé aussi accessible pour le Liverpool FC.

À lire aussi