Loïc Féry : « Le moment était venu » de changer d'entraîneur à Lorient

Loïc Féry, le président lorientais. (R. Martin/L'Équipe)

Le président de Lorient Loïc Féry s'est expliqué ce lundi matin lors d'un point-presse sur le choix de remplacer Christophe Pelissier par Régis Le Bris, directeur de la formation, 46 ans, sur le banc du FCL.

Comme annoncé depuis une semaine, Lorient a choisi de tourner la page Christophe Pelissier (2009-2012) et de confier les clés de l'équipe première à Régis Le Bris, son responsable de la formation, au club depuis 2012. Ce lundi matin, jour de reprise, le président du FCL Loïc Féry s'est expliqué en visioconférence sur ce changement, lui qui avait dans un premier temps conforté Pelissier, fin mai. Morceaux choisis.

lire aussi

Régis Le Bris, de la formation au banc du FC Lorient

Sur le départ de Christophe Pelissier (2019-2022), à qui il restait deux ans de contrat :« On a vécu trois saisons importantes avec Christophe. On savoure encore notre présence au plus haut niveau au bout de la dernière, particulièrement difficile. On a réussi à rester en Ligue 1 avec une forte solidarité. Le club a été uni et fort, en contraste avec d'autres clubs. Quand on voit qui descend, il y a de quoi être satisfait de la façon dont on a géré les choses. Mais je n'étais pas certain à l'avenir de rester aussi stoïque par rapport aux crises de résultats, d'être aussi fortement que ces deux dernières saisons derrière le staff et le coach en cas de coup de vent fort. On en est arrivé à l'idée que le moment était venu d'ouvrir un nouveau chapitre. La décision date d'il y a une grosse semaine et demie, après une prise de recul par rapport à tout ça. Je ne l'ai pas prise seule, j'ai échangé avec Arnaud Tanguy (directeur général) et le conseil d'administration. C'est une décision difficile que j'assume. »

Sur la nomination de Régis Le Bris, qui a signé trois ans :« C'est un choix dans la continuité de ce qu'on fait au club. Il est là depuis dix ans, il connaît très bien le club, il a eu des résultats à la formation. C'est un formateur, c'est un choix d'identité du club. Quelques exemples de coaches issus de la formation, et même passés par chez nous, comme Franck Haise et Julien Stéphan, ont réussi. On part sur de nouvelles méthodes, de nouveaux principes. Il faut faire en sorte que l'alchimie autour de cette décision fonctionne. On veut être compétitifs, voire très compétitifs, dans le Championnat des 10-12 clubs de même braquet. On vient de tourner la page avec quelqu'un d'ambitieux pour l'équipe, le club, les joueurs, j'avais envie de cette ambition-là. On veut faire un peu mieux que le maintien. »

lire aussi

Toute l'actu de la Ligue 1

Sur le possible départ du directeur sportif Christophe Le Roux et le mercato :« Il (Le Roux) a été très impliqué sur l'entame du mercato (arrivée des latéraux Darline Yongwa et Gédéon Kalulu). C'est Arnaud Tanguy qui mène le travail autour de la direction sportive pour rendre le club meilleur. On est en mesure de mener à bien cette campagne de recrutement. On souhaite un nouvel élan avec un groupe renouvelé et l'arrivée de quatre à six recrues. Il n'y aura de bons de sortie (Moffi, Laurienté) qu'en cas d'offre intéressante. Jérémy (Morel, en fin de contrat) ne sera pas prolongé. Fabien (Lemoine, en fin de contrat) va rencontrer Régis Le Bris, une décision sera prise dans les jours qui suivent. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles