Loïc Féry, président de Lorient : « Je vois quelque chose »

Loïc Féry, le président du FC Lorient, se félicite du très bon début de saison de son équipe, qu'il attribue notamment à un bon mercato.

Le président du FCL a profité de sa présence pour Lorient-Lyon (3-1), la veille, pour rencontrer la presse, ce jeudi matin. Loïc Féry a tenu à faire un point sur le mercato, qui s'est achevé jeudi dernier, sur l'excellente entame de son équipe (5e après 6 journées), et sur la polémique qu'avait suscité le report de ce match comptant pour la 2e journée de Ligue 1, le 14 août dernier, la pelouse étant jugée impraticable par la Ligue, en raison des spectacles du Festival Interceltique, la même semaine.

lire aussi

Lorient, c'est enivrant

Le mercato

« La masse salariale est plus importante »

« On a procédé à 21 départs, dont 4 fin de contrat, et à 9 arrivées, qui représentent un investissement de 10 M€, environ. On n'a pas vendu suffisamment par rapport à notre plan de marche, notre masse salariale est plus importante. Certains auraient pu quitter le club, ils ont choisi de ne pas le quitter. Beaucoup de ventes ont eu lieu dans les derniers jours, ce qui nous a permis de finaliser le recrutement.

Je suis satisfait de notre mercato, à ce stade, même si je sais que c'est à la fin de la saison qu'on pourra faire un bilan. ''Construit'' est l'adjectif que j'utiliserais pour le qualifier. Si je n'ai qu'un seul regret, c'est de ne pas avoir fait Bamba Dieng (Marseille). Mais, d'une manière générale, la durée du mercato est une aberration totale. Il devrait durer deux semaines, il y aurait autant de transactions. Ça n'a aucun sens. »

Le début de saison

« Un état d'esprit rarement vu »

« Il était important d'avoir des joueurs le plus tôt possible, dont le gardien et en défense, ce qui explique, aussi, les performances d'aujourd'hui. Le groupe est extrêmement réceptif. Il s'agit de ma 14e saison au club et je vois quelque chose. Il y a un état d'esprit dans le groupe que j'ai rarement vu. On le sentait en ouvrant ce nouveau cycle (avec le remplacement de l'entraîneur Christophe Pélissier par Régis Le Bris, l'ancien directeur du centre de formation), mais il fallait que cela se concrétise sur le terrain. »

lire aussi

Régis Le Bris, un entraîneur qui veut toujours apprendre

La polémique sur la pelouse

« On est les couillons de service »

« Il y a un manque de respect total au FC Lorient de la part de la mairie. J'ai eu honte de la façon dont on a parlé de Lorient à la Ligue. On n'a reçu aucune excuse du FIL (Festival Interceltique de Lorient), ni de la mairie. On est les couillons de service. La pelouse était parfaite au début du FIL et, à l'arrivée, c'est une catastrophe absolue.

On a dû la changer pour 210 000 euros, on a reçu une amende de la Ligue (25 000 euros + 25 000 euros avec sursis) - à laquelle on a fait appel -, on n'a pas fait de guichets fermés contre Lyon, ce qui aurait été le cas au mois d'août, ça représente au total un manque à gagner de près de 350 000 euros. J'attends une réponse claire de la ville, il faut qu'on soit indemnisé. »