Loeb plutôt confiant après ses essais dans le désert

Sergio Lillo
·3 min de lecture

Nouveau projet mené sur le Dakar par Prodrive, la structure Bahrain Raid Xtreme poursuit son programme d'essais dans le désert de Dubaï, après le shakedown du BRX T1 qui s'est déroulé le mois dernier à Millbrook, en Grande-Bretagne.

Depuis début novembre, ont rejoint les deux hommes quelques jours plus tard afin de participer à ces tests au volant du 4x4 propulsé par un V6 de 3,5 litres développant 400 chevaux. En 15 jours d'essais, l'équipe BRX a parcouru près de 3800 km sans rencontrer de problème majeur, en dehors de certains bris de pièces ayant accumulé un gros kilométrage.

"Nous sommes très heureux de la manière dont ces journées se passent", confie Nani Roma à Motorsport.com. "Nous procédons actuellement à un travail acharné. Ce n'est pas une tâche facile, mais ça fait partie de tout projet. Je suis certain que ça portera ses fruits à l'avenir, car chaque kilomètre passé dans la voiture permet d'apprendre des choses. C'est le moment d'investir du temps et d'apprendre autant que possible avec une nouvelle voiture comme celle-ci. Tout le monde est super motivé et plus on y passe d'heures, mieux ce sera à la fin."

Lire aussi :

Dakar 2021 : le nombre d'engagés au plus bas depuis 1995

Pour sa part, Loeb met en avant la "fiabilité et la solidité" du BRX T1, qui se montre également "agile" à ses yeux compte tenu de son architecture.

"La voiture est très compacte, ce qui la rend agile, agréable à piloter, et plus difficile pour y faire de la mécanique car tout est vraiment compact, mais il nous faut une voiture solide qui ne casse pas et nous travaillons là-dessus", explique le Français à Motorsport.com. "Je suis convaincu que nous allons faire quelque chose d'assez bien. Nous avons eu des problèmes, c'est sûr, mais c'est normal. Nous aurions pu casser la boîte de vitesses, le moteur ou autre, mais ça n'est pas arrivé. Il y a eu des trucs au niveau de la transmission ou ce genre de choses qui ont parfois cassé, mais c'est toujours pareil. Je suis convaincu que lors des prochains essais en décembre, nous aurons tout le package pour le Dakar et ça fonctionnera. Nous savons que la première année est toujours compliquée. Je pense que personne n'est venu gagner sur le Dakar la première année, mais nous travaillons dur actuellement et ce n'est pas si mal."

Après avoir entièrement démonté le BRX T1, analysé toutes les pièces et introduit de nouveaux éléments et évolutions, l'équipe poursuivra son programme avec Roma et Oliveras pour procéder à un test des pneus et des suspensions. Début décembre, Loeb et Elena participeront à plusieurs journées sur des longues distances, sur des étapes aux allures de celles prévues sur le Dakar, afin d'accumuler du kilométrage et de l'expérience. Dans le même temps, l'usine Prodrive s'attelle à construire les deux BRX T1 qui seront utilisés pour leur entrée en compétition sur le Dakar 2021.