Ce que la loi de sécurité globale doit (malheureusement) au foot

SO FOOT
·1 min de lecture

Le texte qui débarque devant le Parlement se révèle bien sûr d'abord marqué par le contexte. Le retour du terrorisme, avec l'horrible assassinat de Samuel Paty, et l'odeur encore forte des fumis, mélangée au gaz lacrymogène des Gilets jaunes. Toutefois, pour qui prend la peine de se pencher sur ce qui en inspire sa philosophie en matière de maintien de l'ordre et, pour tout avouer, de répression, il transparaît une continuité profonde. Celle-ci trouve l'une de ses racines, tant sur le fond que la forme, dans la gestion des supporters et des ultras. Pour rappel, comme le résuma dans Alternative Économique Sarah Massoud, secrétaire nationale du Syndicat de la magistrature, "cette proposition de loi décline divers dispositifs illustrant une nouvelle doctrine du maintien de l'ordre déjà à l'œuvre – on a pu en être les témoins durant la mobilisation des gilets jaunes –, à savoir un maintien de l'ordre de confrontation qui rompt avec… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com