Loi sport : "La communauté LGBTI n'a pas été entendue", déplore le président de la FSGL

France tv sport
·1 min de lecture

La Fédération Sportive Gay et Lesbienne (FSGL) existe depuis plus de trente ans. Elle regroupe plus de 6000 personnes, 50 associations et 45 activités sportives. La FSGL lutte contre tous les comportements anti-LGBTI dans le milieu du sport et encourage la pratique de l’activité sportive dans un cadre bienveillant. Suite à l'adoption en première lecture de la "Loi sport" le 19 mars dernier, la fédération a publié un communiqué dans lequel elle dénonce "le manque flagrant d’ambition du gouvernement qui s’est pourtant engagé pour une pratique sportive inclusive et respectueuse des personnes LGBTI".

Est-ce compliqué aujourd’hui d’être une personne LGBTI dans le milieu sportif ?
Eric Arassus : "Il est très difficile, en 2021, de vivre le sport et son genre librement lorsque l'on ne correspond pas aux normes instaurées par la société. En 2020, le rapport de SOS homophobie a recensé pour la 5e année consécutive une augmentation des témoignages LGBTIphobes reçus, et a pointé les discriminations subies par les personnes trans, intersexes et hyperandrogynes exclues des compétitions sportives. Revenons dix années en arrière et prenons l'exemple d'Amélie Mauresmo : elle a énormément souffert des discriminations faites à son égard et du fait que beaucoup...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi