Loin des Bleus, Mathieu Bastareaud a découvert New York

rédaction, La
Sport24
Mathieu Bastareaud, lors de sa présentation officielle, à New York, en juin dernier. / Twitter RUNY

Loin des Bleus, Mathieu Bastareaud a découvert New York

Mathieu Bastareaud, lors de sa présentation officielle, à New York, en juin dernier. / Twitter RUNY

Pas retenu pour la Coupe du monde, il effectue une pige à Lyon avant de s’installer outre-Atlantique en fin d'année. En juin dernier, le Français était allé à la découverte de son futur club, dans la Grosse Pomme.

Par Maurin Picard (@MaurinPicard),  correspondant à New York 

Il ne savait pas encore que malgré ses états de service – vice-capitaine et leader charismatique des Bleus depuis la nomination de Jacques Brunel – il ne serait pas retenu pour la Coupe du monde. Avant ce coup de Trafalgar et une pige de quatre mois à Lyon en attendant de rallier la franchise américaine début décembre, Mathieu Bastareaud, mi-juin, était allé faire le tour du propriétaire à New York, accompagné du Figaro.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Entre deux rendez-vous visant à formaliser sa venue pour la saison en 2020 au club Rugby United New York (RUNY), l’ex-Toulonnais avait multiplié les séances de gym dans l’Upper East Side. « Plutôt svelte », sifflaient les journalistes observant l’international français de 30 ans, sanglé dans un élégant blazer bleu pétrole à l’heure de signer son contrat d’embauche dans un salon privé de l’hôtel Fitzpatrick, sur Lexington Avenue.

Cadeau de bienvenue

Malgré la crainte d’une non-sélection avec le XV de France, Mathieu Bastareaud savourait le moment, posant pour les caméras en compagnie du fondateur de RUNY, l’Irlandais James Kennedy, avec comme cadeau de (...) Lire la suite sur sport24.com

Brunel : «C'est ma dernière, donc je ne veux pas la manquer»

XV de France féminin : les Bleues terminent sur une bonne note contre les Etats-Unis

XV de France féminin : Les Bleues frôlent un nouvel exploit mais craquent face aux Anglaises

L'heure de la confirmation pour les Bleues

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi