L'OM à huis clos face au Sporting en Ligue des champions, Nice aussi en C4 contre Slovacko

Le match de Ligue Europa Conférence entre Nice et Cologne avait dû être retardé d'une heure en raison des heurts entre supporters des deux équipes. (F. Porcu/L'Équipe)

Après les incidents ayant émaillé la rencontre contre Francfort en Ligue des champions, l'OM a vu un sursis révoqué et accueillera donc le Sporting dans un Vélodrome à huis clos le 4 octobre. Également sanctionné par l'UEFA, Nice jouera aussi sans ses supporters contre Slovacko.

Sous le coup d'un huis clos total avec sursis, l'OM paye comptant les sérieux incidents au stade Vélodrome, le 13 septembre face à Francfort en Ligue des champions (0-1). La commission de discipline de l'UEFA a en effet levé ce sursis, vendredi soir, ce qui veut dire que la prochaine rencontre des Marseillais en C1, le 4 octobre au Vélodrome, face au Sporting Portugal, se déroulera dans un stade vide.

Et ce n'est pas tout puisque l'OM écope également d'un huis clos partiel (fermeture du virage Nord) pour une autre rencontre (OM-Tottenham, prévue le 1er novembre). Il est reproché à l'OM un « usage de fumigènes », des « jets d'objets », une « utilisation de lasers », des « mouvements de foule » et un « blocage de passages publics » (Francfort est également sanctionné et doit rembourser à l'OM les dégâts de ses supporters).

Le huis clos avec sursis avait été infligé à l'OM après les débordements qui avaient émaillé sa demi-finale retour de Ligue Europa Conférence contre Feyenoord, le 5 mai au stade Vélodrome. Pour « usage d'engins pyrotechniques » et « diffusion de messages provocants et haineux » (un tifo « UEFA Mafia » avait été déployé dans le virage Sud), l'instance européenne avait sanctionné le club olympien « d'un match à huis clos total avec sursis, courant sur une période de deux ans ». Avec en parallèle une amende de 40 000 euros.

Nice à huis clos contre Slovacko

De son côté, Nice écope également d'un huis clos (le 13 octobre pour la réception de Slovacko) à la suite des troubles graves lors de la réception de Cologne, le 8 septembre en C4. L'UEFA avait ouvert un cas disciplinaire contre les Niçois (et contre Cologne, également puni, avec une amende de 100 000 euros et l'interdiction de déplacement de ses supporters pour ses deux prochaines rencontres européennes).

L'UEFA a pointé du doigt les failles niçoises dans l'organisation de la rencontre qui a dégénéré avec des graves bagarres provoquées par les Allemands. La commission de discipline de l'instance européenne interdit également à Nice de vendre des billets à ses supporters pour le prochain déplacement européen et l'oblige à déployer une banderole dans son enceinte où il sera indiqué « Non au racisme ».