L'OM bat Rennes et se qualifie en 8es de finale de Coupe de France grâce à Mattéo Guendouzi

L'OM bat Rennes et se qualifie en 8es de finale de Coupe de France grâce à Mattéo Guendouzi

L'OM, globalement dominateur, a battu Rennes (1-0), grâce à un but de Mattéo Guendouzi après une belle chevauchée de Jordan Veretout. Les Marseillais se qualifient pour les 8es de finale de la Coupe de France.

Le match : 1-0

Dans une rencontre qui n'a pas tenu ses promesses, l'OM a enchaîné une huitième victoire d'affilée toutes compétitions confondues et s'est qualifié en 8es de finale de la Coupe de France aux dépens de Rennes (1-0). Les Marseillais, dominateurs mais qui ont souffert dans les dix dernières minutes, ont trouvé l'ouverture grâce à une belle reprise de Mattéo Guendouzi, après une longue course et un débordement de Jordan Veretout (1-0, 59e).

lire aussi : Le film d'OM-Rennes

Dans un froid polaire, Nuno Tavares a fait passer un peu de chaleur en première période. De retour de suspension, après son carton rouge reçu le 2 janvier à Montpellier (2-1), le piston gauche avait du gaz, en témoigne son slalom mal terminé dans la surface rennaise (32e) ou cette demi-volée soudaine et magnifique, de peu à côté (18e). Le Portugais n'aura pas eu la plus belle occasion des 45 premières minutes, un honneur revenant à Ruslan Malinovski, qui a failli inscrire son premier but avec l'OM (10e). La violence de la patte gauche de l'Ukrainien n'est pas un mythe, les 57 103 spectateurs du Vélodrome ont pu le constater avec ce coup franc lointain qui a fini sur le haut du poteau du jeune gardien rennais, Dogan Alemdar (20 ans).

Le remplaçant de Steve Mandanda, blessé pour ces retrouvailles avec Marseille, était largement battu. Avec un peu de chance donc, Rennes a tenu pendant une heure avant de céder logiquement, tandis qu'Alexis Sanchez avait fait peser une menace d'entrée, sur cette passe en retrait mal assurée de Lovro Majer, complétement à l'envers hier (2e). Sinon, les démarrages du Chilien ont souvent été signalés hors-jeu, comme sur le but refusé justement à l'attaquant olympien (10e). Les Bretons ont parfois bien remonté le ballon mais trop rarement et avec trop de déchets dans la surface adverse.

Un constat valable en première mi-temps et aussi en seconde, avec un débordement mal géré par Adrien Truffert (56e), une première frappe cadrée rennaise sans danger de Benjamin Bourigeaud (57e), trop court pour reprendre un centre (66e). Il a fallu attendre la toute fin de match, pour que les hommes de Bruno Genesio se montrent très dangereux. Lorenz Assignon, auteur d'une bonne entrée, a manqué de lucidité à cinq mètres du but de Pau Lopez, sorti n'importe comment (81e). Sa frappe est partie dans les nuages. Celle de Baptiste Santamaria, qui ressemblait à un centre, a lobé le gardien marseillais pour finir sur la barre dans les dernières secondes (90e+4). L'OM a trop reculé, n'a pas tout maitrisé mais verra le prochain tour.

Rongier : « On est sûrs de nous »

lire aussi : Calendrier et résultats de la Coupe de France

Le joueur : Guendouzi pas partiUn petit coeur avec les mains vers le public marseillais sur son but : Mattéo Guendouzi, courtisé par Aston Villa, sait qu'il dispute peut-être ses derniers matches avec l'OM en ce mois de janvier. Les Villans lui ont fait une offre mirobolante mais l'international français n'est pas encore parti. Tel un buteur, il est venu reprendre une offrande du combatif Jordan Veretout pour donner l'avantage à l'OM (1-0, 59e). Le centre a été dévié, la frappe aussi mais l'action était superbe, notamment la chevauchée de Veretout devant Majer.