L'OM l'emporte à Toulouse et reprend sa deuxième place

LIGUE 1 - En supériorité numérique durant plus d'une mi-temps, l'OM s'est imposé à Toulouse, dimanche, en clôture de la 14e journée (0-2). En deux minutes, Benedetto (77e) et Radonjic (79e) ont offert un 3e succès de rang aux Marseillais, qui retrouvent leur place de dauphin du PSG. Toulouse reste relégable.

Après 4 matches de disette, Benedetto a enfin retrouvé le chemin des filets...
Après 4 matches de disette, Benedetto a enfin retrouvé le chemin des filets...



Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Au terme d'une belle purge made in L1, l'OM a réussi la passe de 3, dimanche soir au Stadium, en s'imposant à Toulouse après avoir battu Lille et Lyon au Vélodrome (2-1 et 2-1). Cette troisième victoire consécutive permet aux Phocéens de retrouver leur 2e place au classement, à 8 points du PSG. C'est à peu près tout ce qu'il faudra retenir de ce Téfécé-OM, marqué par un festival de passes ratées et la pauvreté technique des deux équipes (avec mention particulière pour le TFC).

L'OM a démarré fort et obligé Reynet à sortir le grand jeu d'entrée (tête de Perrin à bout portant dès la 2e minute), puis ce fut presque le néant des deux côtés. Peu avant la pause, Moreira a réalisé un tacle sauvage sur Sarr et s'est logiquement fait exclure, après utilisation du VAR (41e). En supériorité numérique, l'OM a...subi pendant de longues minutes, et a évité la honte grâce à un arrêt réflexe héroïque de Mandanda sur une tête de Sangaré (72e).

Ce sauvetage a servi d'électro-choc aux Marseillais puisque 5 minutes après, sur un caviar de Payet, Benedetto ouvrait le score, tel un renard des surfaces (77e). Dans la foulée, Radonjic enrhumait Rogel et faisait le break d'un tir du gauche imparable. Bonne nouvelle pour l'OM : malgré les absences d'Alvaro, Caleta-Car et Amavi, la défense 100% minot (Kamara-Perrin) a tenu. Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, la différence de but des Olympiens est enfin devenue positive (+1).

Fred Azilazian


Les tops et les flops
Hormis Reynet et Gradel, quasiment que du flop à Toulouse. Battus pour la 4e fois d’affilée en L1, les hommes de Kombouaré affichent un niveau technique très inquiétant. Et ce n’est pas un hasard si le TFC possède la pire défense de France (27 buts encaissés). Si rien ne change, c’est la L2 assurée. Côté OM, Rongier a été le meilleur joueur sur la pelouse. Payet a alterné le bon et le moins bon, mais il a surtout offert un caviar à Benedetto, qui a enfin retrouvé le chemin des filets, inscrivant son 6e but de la saison, après 4 matches de disette. L’entrée de Radonjic a été décisive, tandis que le match de Lopez en milieu offensif droit a été un fiasco.

À lire aussi