L'OM, l'OL, Lens et Brest qualifiés pour les 16es de finale de la Coupe de France

L'OM, l'OL, Lens et Brest qualifiés pour les 16es de finale de la Coupe de France

L'OM (face à Hyères, 2-0), l'OL (contre Metz, 2-1), Lens (face à Linas-Monthléry, 2-0) et Brest (à Avranches, 2-0) ont passé l'écueil des 32es de finale de la Coupe de France ce samedi.

OM - Hyères (N2) : 2-0En pleine bourre en L1, avec quatre victoires d'affilée, l'OM s'est présenté avec un style gaillard face à Hyères, ce samedi après-midi. Mais cette vigueur lui a d'abord joué des tours, avec un avertissement rapide pour Leo Balerdi, suite à une faute flagrante sur Benbachir, puis une expulsion directe visant Éric Bailly, dès la 15e minute. Le défenseur central ivoirien a coupé une contre-attaque varoise en enfonçant son pied dans le torse de Moussa Ndiaye, un geste grossier qui lui vaudra plusieurs matches de suspension. Le milieu hyérois est sorti sur civière puis a quitté le stade Turcan dans une ambulance.

lire aussi : Le film d'OM-Hyères

À dix contre onze, Tudor a sacrifié Issa Kaboré pour faire entrer Chancel Mbemba, et son équipe n'a pas semblé fébrile. Un coup franc direct de Veretout, depuis le côté gauche, a terminé sur la barre transversale adverse (25e), les quelques étincelles hyéroises (tir de Zerfaoui, 35e) n'ont pas inquiété Ruben Blanco, et après une frappe à côté de Bamba Dieng (38e), Cengiz Ünder a obtenu un penalty, au métier (45e). Il a été converti par Alexis Sanchez, pour son premier but en Coupe de France, d'une panenka gourmande (45e+1).

Timoré en première période, malgré la supériorité numérique, Hyères a été bien plus intéressant au début du second acte, avec une frappe vicieuse de Barty (48e) suite à un bon travail de Yohan Mollo côté gauche, et surtout un tir sur le poteau du capitaine Sahnoune, parfaitement placé à l'entrée de la surface (55e). La chance d'Hyères est passée, et Dieng, qui a tout raté ce samedi, sauf le plus difficile, a exécuté la sentence en contre (71e). Discipliné, l'OM a continué d'attendre l'adversaire pour mieux piquer en transitions (Ünder et Ben Seghir ont d'ailleurs croqué des ballons de 3-0), et il a été aidé par le manque d'efficacité du pensionnaire de National 2, trop imprécis dans la surface phocéenne.

Lyon - Metz (L2) : 2-1La hiérarchie a été respectée au Groupama Stadium, où Lyon, huitième de L1, s'est imposé (2-1) face à Metz, sixième de L2. Pas du tout inquiété en première période, l'OL, certes dominateur, a quand même éprouvé des difficultés à hausser le rythme. Mais il s'est tout de même procuré des occasions, dont deux très nettes : une sur un coup franc, Caqueret trouvant la barre (18e), et une dans le jeu, où Moussa Dembélé s'est emmêlé sur un service parfait de Tetê (20e). Ce dernier a aussi tenté sa chance (39e), mais comme Barcola (34e), il a buté sur un Oukidja vigilant.

lire aussi : Le film d'OL-Metz

En début de seconde période, les Messins se sont montrés plus menaçants, par Mikautadze (47e), puis Maïga (56e). Et ils ont su répondre du tac au tac à l'ouverture du score lyonnaise - signée Barcola du pied droit (60e), ainsi auteur de son premier but en professionnel - grâce à une splendide frappe de 20 mètres en pleine lucarne de Jallow (64e). Mais même si Candé a été malheureux sur le but décisif, marqué contre son camp sur une tête de Lukeba (77e) suite à un corner de Cherki dévié par le champion du monde argentin Tagliafico entré en jeu, les Lorrains se sont au final inclinés plutôt logiquement. Et au terme d'un match pas « ouf » de sa part, l'OL a pu pousser un immense « ouf » de soulagement !

Linas-Monthléry (N3) - Lens : 0-2Dauphin du PSG en Ligue 1 (quatre points de retard), le RC Lens a été sérieux pour son entrée en Coupe de France, en se sortant du piège tendu par Linas-Montlhéry (N3) sur la pelouse difficile de Bondoufle (Essonne), grâce à un bon coaching de Franck Haise (2-0).

lire aussi : Le film de Linas-Montlhéry - Lens

Dominateur pendant toute la rencontre, le Racing a fait la différence en fin de rencontre, avec les entrées de Seko Fofana et Florian Sotoca à l'heure de jeu. Fofana a ouvert le score en suivant bien un tir sur le poteau de Julien Le Cardinal, très remuant pour sa première titularisation avec Lens (72e), avant d'être passeur décisif pour Florian Sotoca (79e).

Avec un onze de départ fortement remanié - avec les premières titularisations pour Jean-Louis Leca, Ismaël Boura, Rémy Labeau Lascary et Le Cardinal - Lens n'a pas tremblé malgré la prestation cohérente de Linas-Montlhéry (N3), habitué aux exploits en Coupe ces dernières années. Haise a bien géré les temps de jeu en vue du match à Strasbourg mercredi (21 heures), et David Pereira Da Costa a pu tester son épaule droite en jouant une demi-heure.

Avranches (N) - Brest : 0-2À défaut d'être brillants et efficaces, les Brestois ont assuré l'essentiel, ce samedi après-midi à Avranches (N), en arrachant la qualification (2-0), en fin de match, pour les 16es de finale de la Coupe de France. Secoués d'entrée, notamment par une attaque manchote virevoltante, ils ont su réagir pour installer, progressivement, une assez nette domination.

Mais elle fut gâchée par trop d'approximations techniques, que les absences, au coup d'envoi, ne peuvent entièrement expliquer : Marco Bizot (repos), Romain Del Castillo (mollet), Mathias Pereira Lage (cheville) ainsi que Brendan Chardonnet, Franck Honorat et Mahdi Camara (sur le banc).

Pour sa première à la tête de l'équipe finistérienne (17e et premier relégable en Ligue 1), Eric Roy a donc titularisé Joaquin Blazquez dans le but, Kenny Lala, enfin qualifié, au poste de latéral doit, et Karamoko Dembélé en milieu offensif droit. Mais ce sont la capitaine Pierre Lees-Melou, au second poteau à la suite d'un corner de Franck Honorat (74e), puis Axel Camblan d'une belle frappe (90e + 4), qui ont assuré l'essentiel.