L'OM s'en sort bien

Mené et bousculé en première période, l’OM a finalement réussi à arracher un nul précieux face à Domzale, jeudi en Slovénie, en barrage aller de la Ligue Europa (1-1).  C’est Sanson qui a égalisé d’un tir croisé en deuxième mi-temps.

Sanson a marqué le but de l’égalisation pour l’OM en Slovénie…

L’OM est toujours invaincu cette saison en 5 matches officiels (3 succès et 2 nuls). Mais cette solidité de façade ne doit pas masquer les manquements actuels du club phocéen, encore une fois décevant sur la pelouse du 4e du dernier Championnat de Slovénie. Les Olympiens, qui n’avaient encore jamais rencontré d’équipe slovène, se souviendront de leur premier voyage à Ljubljana.

Faiblards et malmenés quasiment toute la première période, les Phocéens ont logiquement encaissé un but d’entrée, sur une reprise de renard de Vetrih, servi par Ibricic sur un coup franc venu de la gauche (12e). Au bord du KO et trop peu présents dans les duels, les hommes de Garcia auraient pu couler deux minutes plus tard, sur un tir de Firer claqué en corner par Mandanda. Il a fallu attendre la 36e minute pour voir l’OM réussir son premier tir cadré, via Thauvin du gauche.


A la pause, Garcia a dû pousser une gueulante mémorable si bien que les coéquipiers de Rami – qui s’est vu refusé deux buts pour hors jeu – ont affiché un visage un poil plus séduisant en 2e période. Suffisant en tout cas pour prendre peu à peu le contrôle du ballon et s’offrir une égalisation bienvenue, grâce un tir croisé du droit imparable de Sanson, sur un caviar de Thauvin (63e). L’OM a évité de peu le piège slovène. Mais il va devoir cravacher pour se mettre enfin au niveau et éviter une mauvaise surprise au Vélodrome jeudi prochain lors du match retour.


Le chiffre : 150 000
Domzale a réalisé cet été le premier transfert payant de son histoire. Le club slovène a déboursé 150 000 euros pour s’offrir le défenseur Tilen Klemencic.

Les tops et les flops
Mention spéciale à Sanson qui a sorti l’OM d’une sacrée impasse. Derrière, Rami a été le meilleur défenseur olympien et Mandanda a été décisif à deux reprises. Au milieu, flop pour Gustavo et Lopez, trop mous, et trop imprécis. Devant, Ocampos n’a pas changé : remuant mais trop brouillon. Thauvin a accéléré par intermittence et Germain a été très (trop) discret. Chapeau à Domzale qui a joué le plus gros match européen de sa carrière et qui a failli s’offrir l’OM à domicile après y avoir battu West Ham l’an dernier et Fribourg cet été.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages