Lorena Wiebes triomphe encore sur le Tour de France femmes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Deuxième victoire en cinq jours pour Wiebes. (B. Papon/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au sprint, la Néerlandaise Lorena Wiebes a remporté la 5e étape du Tour de France femmes jeudi, à Saint-Dié-des-Vosges. Sans laisser la moindre chance à ses rivales.

Victorieuse sur les Champs-Élysées dimanche, Lorena Wiebes est bien la reine du sprint sur ce Tour de France femmes. Sans rivale, la coureuse néerlandaise de l'équipe DSM (23 ans) s'est adjugé jeudi la 5e étape entre Bar-le-Duc et Saint-Dié-des-Vosges, marquée par une chute massive à 45 km de l'arrivée.

lire aussi

Classement de la 5e étape

Wiebes a devancé la championne du monde italienne Elisa Balsamo (Trek-Segafredo) et une autre Néerlandaise, Marianne Vos, qui profite des 4 secondes de bonification grappillées sur la ligne pour conforter son Maillot Jaune de leader. Sa première poursuivante, l'Italienne Siliva Persico (Valcar-Travel&Service), est à 20 secondes au classement général. La meilleure Française, Juliette Labous, reste 7e à 1'09''.

17

Ce succès de Wiebes est déjà son 17e de la saison, et le 53e de sa jeune carrière.

Berteau y a cru

Avec 175,6 kilomètres à parcourir, soit 15 km au-dessus de la limite autorisée (l'organisation a obtenu une dérogation de l'UCI), cette 5e étape était la plus longue de cette première édition du Tour de France femmes.

Et une Française a longtemps entrevu la victoire : Victoire Berteau, 21 ans, échappée pendant la majeure partie de la journée (154 km). Reprise à 2,8 km de l'arrivée alors qu'elle roulait en tête avec la Chypriote Antri Christoforou (Human Powered Health), la jeune coureuse de l'équipe Cofidis a immédiatement tenté de relancer pour aller chercher son premier succès chez les professionnelles. En vain. Elle se consolera avec le dossard rouge de combative du jour.

La chute survenue à 45 km de l'arrivée a empêché plusieurs sprinteuses de défendre leur chance dans le final. La Belge Lotte Kopecky y a été retardée puis ralentie par des ennuis mécaniques. Quant à la Danoise Emma Norsgaard, prise dans l'amas de roues, de cadres et de coureuses transformées en pantins, elle a abandonné, touchée à l'épaule gauche.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles