Pour Lorenzo, Quartararo et Viñales n'ont pas montré leur envergure

Léna Buffa
·3 min de lecture

Yamaha a gagné six courses sur 11 à ce stade de la saison MotoGP, et également majoritairement dominé les qualifications grâce à trois pilotes ayant démontré leur capacité à aller chercher les succès, et pourtant c'est aujourd'hui un pilote Suzuki, jamais vainqueur ni poleman à ce stade, qui tient la corde pour remporter le titre 2020.

"Ça parait absurde, mais c'est le cas. Mir et la Suzuki ont plus de possibilités que Quartararo et Viñales, c'est certain", juge , qui offre son regard sur cette campagne un peu folle dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. Et l'actuel pilote d'essais Yamaha est prêt à prendre les paris contre son employeur : "Mon favori en ce moment, c'est Mir. Il n'a fait qu'une erreur, à la première course, et ensuite soit il est tout le temps monté sur le podium, soit il en a été proche. Il est solide et la Suzuki me semble être la moto la plus compétitive."

Lire aussi :

Lorenzo pense que Yamaha doute de lui à cause du test de Portimão

. "Fabio était le favori et il ne l'est plus", estime pourtant Lorenzo. "Il manque de constance, ce qui est le plus difficile en MotoGP car les conditions changent et qu'il y a des pistes qui conviennent mieux à une moto. Le facteur pneumatique a rendu le tout plus imprévisible qu'à l'époque de Bridgestone et un pilote inexpérimenté, comme l'est Fabio, en souffre peut-être plus."

"Maverick est un pilote très mental : quand il se sent fort, il peut s'avérer très dangereux, mais s'il doute de lui-même, son rendement baisse fortement", poursuit le pilote majorquin, sévère : "Il n'est pas en train de démontrer ce que beaucoup attendaient de lui, et je m'y inclus. Fabio et lui sont parmi les cinq pilotes qui ont le plus gros potentiel, ils sont jeunes et rapides, mais ils doivent encore démontrer qu'ils sont des champions."

Un Dovizioso "éteint" laisse filer sa chance

L'autre déception de 2020 aux yeux du jeune retraité, c'est Ducati. Son ancienne équipe vit une saison complexe et ne parvient pas à saisir l'opportunité offerte par l'absence de Marc Márquez. Car s'il reste en lice avec ses 28 points de déficit, n'a remporté qu'une victoire au cœur d'un championnat trop inégal.

"C'est dommage. Vu de l'extérieur, Dovizioso avait une opportunité en or de gagner le championnat sans Márquez, mais pour une raison ou une autre, il n'a pas pu en profiter", déplore Jorge Lorenzo. "Ses performances n'ont pas été les mêmes que ces dernières années, alors que la moto semble égale à ce qu'elle a toujours été : très puissante, stable, mais continuant à manquer de compétitivité en milieu de virage."

Lire aussi :

Dovizioso et Yamaha en négociations pour un poste de pilote d'essais

Plus que les performances de la machine, c'est l'implication mentale de son ancien collègue que le pilote espagnol pointe du doigt, alors que le #04 entre dans ce qui s'annonce come son dernier mois de compétition en MotoGP. "De l'extérieur, Dovizioso me donne l'impression de ne plus se voir en MotoGP et au lieu de lui transmettre une plus grande motivation et une rage pour être plus rapide, cela a eu l'effet inverse. Il s'est un peu éteint mentalement et je crois que cela a influé sur son résultat."