Lorient, Reims et l'AC Ajaccio assurent en Coupe de France

Ibrahima Koné a ouvert le score face à La Châtaigneraie (AFP)

Lorient, Reims et l'AC Ajaccio se sont qualifiés sans trembler lors des 32es de finale de Coupe de France contre des clubs amateurs.

La Châtaigneraie (DH) - Lorient : 0-6La pluie, les bourrasques et l'état du terrain du stade Henri-Desgrange de La Roche-sur-Yon, habitat idyllique pour les taupes, n'ont aucunement détourné les Lorientais de leur objectif. Les Bretons ont peut-être dû patienter une quarantaine de minutes pour lancer leur après-midi face à La Châtaigneraie (R1) mais ce n'était qu'une question de temps, tant ils ont dominé des adversaires bien incapables de combler les cinq divisions d'écart qui les séparent.

Malgré un Florent Petit admirable devant son but, les Merlus ont déroulé une fois l'ouverture du score acquise sur un penalty de Koné (43e). Cathline, sur deux somptueuses frappes (45e + 2, 61e), Aouchiche (51e), Diarra (54e) et Grbic (77e) ont accroché leur nom au tableau d'affichage. Presque tous recherchaient du temps de jeu pour se montrer. Les défenseurs centraux Meïté, qui aura une carte à jouer mercredi contre Monaco, et Matsima, peuvent aussi être inclus dans ce constat.

lire aussi : Résultats des 32es de finale de la Coupe de France

Loon-Plage (R1) - Reims : 0-7Le Stade de Reims n'a laissé aucune chance aux amateurs de Loon-Plage (7-0), ce dimanche sur une pelouse hybride digne des 32e de finale. Tout en maîtrise, avec patience, puissance et méthode, l'équipe champenoise a validé sa possession en première période par un coup franc direct de Zeneli (0-1, 45e+3), M. Léonard ayant sifflé en retard une faute de Lanouar sur Holm, contraint de sortir à la pause.

Le deuxième but de Sierhuis (54e), son remplaçant entré en deuxième période, a éteint tout suspense. Le mérite des professionnels, qui n'ont subi qu'un seul tir cadré de Boudaud bloqué par Diouf (49e), a été de ne jamais relâcher leur emprise et de faire circuler rapidement le ballon. Les changements de Will Still ont également préservé les cadres, offrant de la fraîcheur à son équipe, un deuxième souffle fatal aux locaux. Guitane, par sa maîtrise technique, et surtout Adeline, double buteur et passeur, ont fait très mal en fin de rencontre, infligeant aux Maritimes une sévère correction, quoique méritée du fait de la différence de niveau. Toutes compétitions confondues, Reims a enchaîné un dixième match sans défaite. Et continue de bien jouer.

Jura Sud (N2) - AC Ajaccio : 1-2« On se devait de se qualifier et on s'en sort bien, en faisant un match correct », résume François-Joseph Sollacaro, le gardien de l'ACA, battu en toute fin de match par Wague (90e+1), après avoir sorti les trois arrêts qui s'imposaient (16e, 77e, 88e). « On a eu autant de situations qu'eux, mais avec une Ligue 1, ça se paie cash », résume Valentin Guichard, l'entraîneur d'une équipe de Jura Sud Foot (JSF) restée fidèle à sa philosophie, joueuse de bout en bout.

Trop, peut-être, pour un match de Coupe. Car ses erreurs ont fait le bonheur de Ruan Levine (23 ans). Après avoir obtenu le penalty, l'ailier gauche brésilien l'a transformé (45e+2). Puis, il a signé ses grands débuts sous le maillot de l'AC Ajaccio en signant un doublé d'une reprise du gauche (63e). Le seul véritable suspens de ce 32e de finale est survenu trop tard (90e+1) pour pousser les insulaires à trembler.

Dans les duels d'équipes de National 2, Belfort s'est imposé contre Saint-Quentin (3-1) tandis que Chamalières a battu Bourges aux tirs au but (0-0, 6-5 t.a.b.).

lire aussi : Toute l'actu foot