Loris Baz n'a "peur de personne" : "Nous visons la victoire !"

Léna Buffa
motorsport.com

Un peu de repos, puis un mois et demi de préparation et enfin le retour en piste la semaine dernière pour deux premières séances d'essais privés : l'hiver de a suivi un programme sans accroc, orienté vers une reprise de la compétition qui, cette fois, ne le fera pas ronger son frein jusqu'au mois de juin. "C’est passé très vite, bien plus que l’an dernier !" sourit le pilote français.

Il est vrai qu'en 2019, il lui a fallu attendre la manche de Jerez, quasiment à la mi-saison, avant de retrouver la grille de départ. Mais c'était sans doute reculer pour mieux sauter, car le Haut-Savoyard se trouve à présent au cœur d'un programme qui le ravit. Seul pilote du team Ten Kate, il bénéficie d'une Yamaha qui ne cesse de prendre de l'envergure au sein du plateau WorldSBK. Déjà classé 16 fois dans le top 10 l'an dernier, il vise cette année un cran au-dessus : le podium, et pourquoi pas la victoire.

"L’équipe est plus motivée que jamais. C’est un bonheur de courir dans cette équipe qui a envie d’aller de l’avant. Cela faisait un moment que je n’avais pas ressenti cette soif de victoire. Je m’entends très bien avec chaque membre du staff", se réjouit-il, parfaitement à l'aise avec l'équipe néerlandaise, une structure indépendante mais qui reçoit néanmoins le soutien de Yamaha via Éric de Seynes (patron de Yamaha Motor Europe) et Andrea Dosoli (son directeur de la compétition), et qui aborde 2020 forte du bilan encourageant de sa première campagne sous les couleurs d'Iwata après un divorce douloureux avec Honda.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire aussi :

Yamaha officialise Jorge Lorenzo en tant que pilote d'essais

"Il s’agira de finir dans le top 5 à chaque course et de monter sur le podium aussi souvent que possible. Nous visons bien sûr la victoire !", prévient Loris Baz. "Même si nous sommes une équipe indépendante, je pense que nous en avons les capacités, à l’image de Toprak Razgatlioglu l’an dernier. Il faut n’avoir peur de personne ! Il faut jouer aux avant-postes. Cette saison s’annonce intéressante avec beaucoup de pilotes très rapides. Il y a également beaucoup de constructeurs différents. La saison est longue, mais nous tenterons de figurer sur le podium et de nous faire plaisir à chaque manche."

De solides essais en janvier

Les essais préparatoires menés ces derniers jours appuient ces objectifs désormais plus ambitieux nourris par Baz et le team Ten Kate après la saison partielle à laquelle ils ont dû se résoudre en 2019. À Portimão puis Jerez, le Français a déjà passé quatre jours en piste avec son équipe en ce mois de janvier.

"Notre programme était chargé ! À Jerez, nous avons toutefois dû composer avec une météo difficile. Malgré la pluie, nous avons très bien travaillé. C’est très rare de pouvoir courir sur une piste parfaitement humide. Habituellement, il y a toujours un moment où il fait trop froid, où il y a trop d’eau, ou pas assez. La pluie a été constante tout au long de la journée et nous avons pu poursuivre notre progression. Nous avons comparé la Yamaha YZF-R1 2020 avec la version 2019. Le deuxième jour, nous n’avons pas pu travailler sereinement, car les conditions étaient très précaires", explique-t-il, auteur du cinquième puis du septième temps lors de ce premier test collectif.

Lire aussi :

Melandri ne comprend toujours pas pourquoi Aprilia a rejoint le MotoGP

Au Portugal, comme en Andalousie, le Haut-Savoyard a frappé par sa constance et une performance solide, le laissant sans cesse arrimé aux premières places du classement. En l'absence du défenseur de la couronne cette fois, il a flirté avec le meilleur temps et s'est finalement classé à une troisième place qui n'est pas passée inaperçue derrière deux machines officielles, la Yamaha et la Ducati.

"À Portimão, nous avons fait un grand pas en avant. Nous avons fait des essais back-to-back [comparatifs] entre la 2019 et la 2020, sans le moteur que nous n’aurons qu’à Phillip Island. Il s’agissait de comparer les deux motos, de tester de nouvelles pièces sur la version 2019 pour les confirmer avant de les monter sur la 2020", détaille-t-il. "Nous avons bouclé beaucoup de tours et nous avons accompli de l’excellent travail. Nous avons pu mettre l’accent sur nos points faibles avec les pneus neufs, les pneus de qualifications… C’est vraiment positif. Nous avons aussi progressé sur les départs. Nous devons encore peaufiner le set-up de la moto pour éviter les cabrages, mais ça va dans le bon sens ! Ces quatre jours ont été importants."

Prochaine destination, l'Australie ! Dans à peine plus de trois semaines, un ultime test y attend Ten Kate et son pilote, immédiatement suivi par le premier week-end de course.

À lire aussi