Le LOU en finale du Challenge européen après son succès sur les Wasps

L'essai de l'ouvreur Léo Berdeu a libéré le LOU, victorieux des Wasps samedi à Gerland. (A. Martin/L'Équipe)

Grâce à leur victoire (20-18) ce samedi à Gerland face aux Anglais des Wasps, les Lyonnais s'offrent un ticket pour la première finale de leur histoire professionnelle, qu'ils disputeront fin mai à Marseille face au vainqueur de Toulon-Saracens (21 heures).

Victorieux des Wasps (20-18), les Lyonnais vont donc disputer leur première grande finale de l'ère professionnelle et ce sera à Marseille, fin mai. Avoir été particulièrement approximatifs et imprécis dans la finition en première période, les Rhodaniens sont parvenus ensuite à inverser la tendance dans le sillage de leur entreprenant ouvreur Léo Berdeu, à l'origine d'une relance qu'il termina lui-même dans l'en-but anglais à la 47e, essai qu'il transforma afin de permettre à son équipe de mener pour la première fois au score (10-8).

lire aussi

Le film de Lyon-Wasps

Lancée sur de bonnes bases offensives, cette demi-finale de Challenge européen, disputée sous un soleil estival à Gerland, souffrit néanmoins d'un manque de rigueur technique, et donc de continuité. Si les Wasps étaient parvenus à marquer à la 24e par leur demi de mêlée Robson, s'infiltrant dans le côté fermé derrière ballon porté, cet essai à zéro passe ouvrait le score, mais témoignait surtout de la difficulté à multiplier les temps de jeu.

Charcosset en force

On pourra signaler une décision, ou plutôt une absence de décision, de l'arbitre irlandais sur une percussion au bras du centre anglais Fekitoa sur le visage de Léo Berdeu (30e) qui valait au minimum carton jaune. Mais la loi de Murphy - du nom de ce directeur de jeu bien laxiste - fut favorable aux Anglais. Cela n'empêcha pas le LOU, une fois ses remplaçants entrés, de s'imposer par un essai en force signé Charcosset (54e) avant que Léo Berdeu ne s'y prenne à trois fois pour inscrire un deuxième but de pénalité (65e) qui portait le score à 20-11.

lire aussi

Toulon-Saracens, une demi-finale entre deux ogres

Mais les Anglais finirent au pas de charge à l'image de l'essai de Gopperth sur ballon porté derrière pénaltouche (75e, 20-18) concluant une combinaison limpide qui laissa les Lyonnais perplexes mais pas atones. En effet, ils occupèrent au pied le camp anglais dans les derniers instants et préservèrent ainsi leur courte avance, ticket pour la finale en poche face au vainqueur de Toulon-Saracens, prévu ce samedi soir à Mayol (21 heures).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles