Louis Carbonel (Montpellier) après la victoire à Toulon : « C'était étrange comme sensation »

Louis Carbonel a inscrit 17 points face à ses anciens coéquipiers. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Pour son retour à Mayol, dimanche, le désormais ouvreur de Montpellier a su canaliser son émotion et profiter de la victoire du MHR sur son ancien club (26-16).

Louis Carbonel (Montpellier), après la victoire à Toulon (26-16) : « Ça n'était pas un match avec de grandes envolées. Mais on a fait le nécessaire pour gagner un match à l'extérieur. On a eu un passage à vide en début de deuxième mi-temps. Sur nos fautes, ils arrivent à revenir dans le match. On a vu le caractère de nos avants qui ont fait un énorme boulot. À 16-16, j'ai eu un peu peur car je connais ce public quand il pousse. Il fallait rester dans notre plan de jeu, c'est ce que j'ai dit aux autres, ce qu'ont dit tous les leaders et on a su rester positifs. On s'encourageait quand c'était compliqué.

J'avais beaucoup d'envie de bien faire, de montrer certaines choses. J'avais même un surplus d'envie et j'ai essayé de me canaliser dans la semaine. C'est bizarre, j'ai eu l'impression de découvrir un nouveau stade. Il y avait les sifflets sur mes coups de pied, je le savais, je connais la passion ici. Pareil quand je suis allé à gauche pour un vestiaire plus petit, c'était étrange comme sensation. »


lire aussi

Calendrier/résultats du Top 14

Philippe Saint-André (entraîneur de Montpellier) : « C'était un match très important. On a montré un état d'esprit assez exceptionnel. On fait une première mi-temps bien maîtrisée, on a vingt minutes de flottement où on est indisciplinés, où on prend la pression. On a des valeurs exceptionnelles pour que, à 16-16 avec Mayol qui poussait, on arrive non seulement à arracher la victoire mais les priver du bonus défensif. Il y a eu vingt minutes de furia toulonnaise. Dans ces cas-là, tu te demandes comment tu vas te sortir de ça. Le banc nous a apporté, les joueurs ont relevé la tête et les cadres n'ont pas paniqué. C'était une semaine très compliquée avec le départ d'Olivier (Azam). On est venu avec une stratégie, on est resté sur cette stratégie ».

Enzo Forletta (Montpellier) : « On a retrouvé des valeurs qu'on avait perdues ces derniers temps, de la solidité, de l'envie d'avancer. On est resté dans notre plan de jeu et on ne s'est pas affolé, même quand ils sont revenus à 16-16. Je suis fier car à ce moment, on ne bascule pas. C'est vite fait dans un match à l'extérieur de se retrouver débordés alors qu'on a fait une bonne première période. »


lire aussi

Classement du Top 14