Lucas Pouille à la relance en Thaïlande

Lucas Pouille lors du dernier Roland-Garros. (P. Lahalle/L'Équipe)

Ex n°10 mondial, aujourd'hui 380e, Lucas Pouille, 28 ans, a retrouvé le chemin de la compétition sur un tournoi Challenger disputé dans la banlieue de Bangkok. Il a franchi les qualifications mais s'est arrêté dès son premier match dans le tableau final.

Plus de six mois après sa dernière apparition sur le circuit, lors du tournoi Challenger sur gazon D'Ikley, mi-juin (défaite d'entrée, 7-5, 6-4, contre le Néerlandais Gjis Brouwer, alors 223e ATP), Lucas Pouille a retrouvé le chemin des matches officiels ces derniers jours.

Croisé pendant le dernier Masters 1000 de Paris-Bercy, il y a deux mois, il avait confié qu'il venait juste de reprendre la raquette et qu'il avait été freiné par des ennuis de santé et une envie chancelante : « Il y a eu des hauts et des bas. Beaucoup de bas. Un peu de... pas de dépression, mais de démoralisation. Il y a eu (pendant l'été 2022) un moment où c'était coupé complètement. »

C'est en Thaïlande que l'ex n°10 mondial a remis son costume de joueur professionnel ces derniers jours, après une longue période passée à rafistoler son corps et à chercher la fameuse motivation pour relancer une machine longtemps empêchée par un coude qui avait nécessité une opération à l'été 2020.

lire aussi : Le calendrier 2023

Encore un an et demi pour retrouver le top 50À Nonthaburi, ville située à une vingtaine de kilomètres de Bangkok, où est organisé cette semaine un tournoi de la catégorie Challenger 75, le Nordiste, désormais 380e joueur mondial, est passé par la case qualifications, où il a su dominer tour à tour, et à chaque fois en deux manches plutôt accrochées, des joueurs de calibre moyen (7-5, 7-5 contre Jacopo Berrettini, petit frère de Matteo, 892e, puis 7-6, 6-2 contre l'Américain Alfredo Perez, 508e).

Mardi, au premier tour du tableau principal, Lucas Pouille a livré une grosse bataille dans l'humidité et la chaleur thaïlandaise (30°C), face à l'Allemand Mats Moraing (302e et ex 115e). Passé à deux points de la défaite à 7-5, 5-4, 30-15, il a arraché la deuxième manche mais n'a pas pu aller chercher le match dans la foulée (7-5, 6-7 [5], 6-3 en 2h31).

Au rayon satisfactions, les 16 aces frappés face à l'Allemand et l'enchaînement de trois matches au même endroit, ce qui ne lui était plus arrivé depuis neuf mois. Le chemin est encore long mais Pouille vise un retour dans le top 50 d'ici moins d'un an et demi, afin de postuler à une sélection aux Jeux Olympiques de Paris, à l'été 2024.

lire aussi : Les neuf questions qui se posent pour 2023