Lucien Favre après la défaite de Nice contre Monaco : « Tu peux perdre un match, mais pas ainsi »

Après la défaite de Nice contre Monaco ce dimanche soir en Ligue 1 (0-1), Lucien Favre s'est montré très déçu du contenu proposé par son équipe.

« Une nouvelle désillusion pour l'OGC Nice...
Je suis très déçu. On peut toujours perdre un match, d'accord, mais on n'a pas été bons avec le ballon, et on n'a pas été bons sans. C'est difficile de gagner... On ne s'est pas créé beaucoup d'occasions, Monaco non plus d'ailleurs, mais on doit essayer de terminer au moins à 0-0. Ce qui me dérange : la possession de balle, le démarquage, la technique...

« La fatigue est là, mais elle ne peut pas servir d'excuses »

On perd des ballons dans des situations impossibles. Tu peux perdre un match, mais pas ainsi. Il n'y a pas assez de jeu, de prises de profondeur, de décisions, celle de faire la passe, celle de s'engager balle au pied. Vouloir la balle, pour la conserver, créer du danger, la donner, proposer... On ne fait pas assez. La fatigue est là, avec des matches tous les trois jours, mais elle ne peut pas servir d'excuses.

Quel était votre plan avant la rencontre ?
On a su que Monaco allait jouer en 3-4-3, et non en 4-2-3-1. On a très mal débuté. Je voulais qu'on s'installe plus haut, nos deux milieux, nos deux latéraux... On a péché dans la récupération des ballons. Tout le monde doit travailler à 100 % dans la récupération. Si un ne fait pas son travail, tu es foutu. Le seul match qu'on a gagné, c'est à Lille en 3-5-2, ce soir (dimanche) je voulais jouer un peu plus offensif, en 3-4-3. Ce ne fut pas génial. Les pistons sont importants, mais il faut aussi qu'ils aient la possibilité de combiner avec les faux ailiers, qu'il y ait des appels en profondeur.

lire aussi

Les notes de Nice-Monaco : Pépé invisible, Embolo entreprenant

Que s'est-il passé pour Youcef Atal, sorti peu après la demi-heure de jeu ?
Il est touché aux ischios, je pense.

À quel match vous attendez-vous jeudi soir, à l'Allianz, en Ligue Europa Conférence ?
Cela ne sera pas simple. C'est Cologne, une équipe très physique, très solide. Ils ont fait un bon Championnat l'année passée, ils ont encore bien débuté cette année. Ce n'est pas un hasard qu'ils soient là. Ils évoluent dans deux systèmes. Ils ont de la qualité, des ailiers très efficaces, très puissants. »

lire aussi

Delort : « On était trop bas »