Lucien Favre (Nice) après le match nul concédé à Lens : « Devant, il y a du boulot »

Lucien Favre sur le banc de l'OGC Nice. (A. Martin/L'Équipe)

Lucien Favre, l'entraîneur du Gym, a semblé se contenter du match nul concédé à Lens, jeudi soir à l'occasion de la 16e journée de Ligue 1. Mais il a regretté toutes les situations offensives dans lesquelles ses joueurs doivent encore progresser.

« Quelle analyse faites-vous de cette rencontre et ce 0-0 vous satisfait-il ?
On a eu de la peine au début. Lens nous était supérieur, dans leur démarquage surtout. Sotoca et Fofana étaient difficiles à marquer car ils revenaient vingt mètres plus bas. Mais on a réussi à rectifier le tir en étant compacts et serrés et grâce à Pépé et Barkley qui sont revenus défendre sur les côtés. On a mieux maîtrisé la rencontre par la suite et notre deuxième mi-temps était meilleure que la première. On peut marquer le but du 1-0, à vingt minutes de la fin. Sur la fin du match, franchement, ça va. Après, évidemment, on regrette les occasions manquées, on doit marquer plus de buts, mais pour ça, il faut travailler la dernière passe, l'avant-dernière, la percussion, la puissance, le dribble. Ça fait beaucoup de choses, il y a du boulot.

lire aussi : Pas de but entre Nice et Lens qui se neutralisent

Pourquoi avoir opté pour une défense à trois : en raison des absences dans votre groupe ou par rapport à l'opposition lensoise ?
Il y a un peu des deux. On était bien revenus sur les 6 derniers matches grâce à des systèmes de jeu en 4-2-3-1 mais on a également fait des bons matches en 3-4-3, cette saison, contre Troyes (3-2), notamment, et il ne faut pas l'oublier. Troyes c'était un bon match offensif, et même en Coupe d'Europe, on a fait un très bon match en 3-4-3 contre Slovacko, même si on l'avait perdu à la fin. On a bien joué en 3-5-2 aussi. Il y a une adaptation à faire par rapport aux joueurs qui sont disponibles.

Un mot sur les individualités : Ross Barkley, Hicham Boudaoui ou Gaëtan Laborde, notamment ?
C'est dommage que Barkley n'ait pas mis son occasion, il se l'était créé seul même si Laborde lui avait fait une super passe. Laborde a bien travaillé pendant quatre-vingts minutes. Boudaoui, lui, peut jouer à droite, à gauche, et dans tous les systèmes, il s'adapte, il est très intelligent et comprend très vite. Il est bon, il est présent et aide l'équipe à défendre. Il lui manque juste un truc dans la conclusion : le dernier dribble, le dernier tir. Mais ça commence à venir...

lire aussi : Les tops-flops de Nice-Lens : Laborde s'est démené, Samba a tout repoussé