L'UEFA sanctionne Fenerbahçe de 50 000 euros d'amende pour ses chants pro-Poutine

À Istanbul, certains supporters de Fenerbahçe ont chanté des chants pro-Poutine face aux Ukrainiens du Dynamo Kiev, le 27 juillet dernier. (G. van Keulen/Presse Sports)

L'UEFA sanctionne Fenerbahçe d'une amende et d'une fermeture partielle du stade pour avoir scandé le nom de Vladimir Poutine face aux Ukrainiens du Dynamo Kiev.

Dans un communiqué publié ce vendredi, l'UEFA a annoncé avoir sanctionné le club turc de Fenerbahçe de 50 000 euros d'amende et la fermeture partielle du stade afin de sanctionner ses supporters des chants pro-Poutine lors d'un match contre les Ukrainien du Dynamo Kiev, le 27 juillet dernier.

Fenerbahçe recevait le Dynamo Kiev dans le cadre du deuxième tour des qualifications de la Ligue des champions. Le match a été remporté par les Ukrainiens à Istanbul sur le score de deux buts à un. Après l'ouverture du score de Vitaliy Buyalskyi (57e), plusieurs centaines de supporters turcs ont chanté à la gloire du chef d'État russe.

Sur les réseaux sociaux, ces chants ont été condamnés par la communauté turque et internationale. Fenerbahçe s'était dans un premier temps excusé, avant que son président ne rétropédale et refuse de présenter ses excuses à l'Ukraine. L'ambassadeur d'Ukraine en Turquie, Vasyl Bodnar, avait condamné ces chants dès le lendemain de la rencontre.

L'UEFA avait ouvert une enquête disciplinaire sur ces mauvais comportements, conclue aujourd'hui par ces sanctions.

lire aussi

Toute l'actualité du championnat turc

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles