Comment Luis Suárez a changé le jeu de l'Atlético

SO FOOT
·1 min de lecture

Chaque printemps, c'est la même histoire. On se dit que les bandits vont nous laisser tranquille, mais ils finissent toujours pas revenir hanter nos nuits européennes. Alors, chaque printemps, c'est les mêmes scènes : ces hommes rient, leurs victimes pleurent et peinent à comprendre ce qui vient de leur tomber sur le casque. Le 11 mars dernier, quelques minutes après avoir été envoyé dans les cordes, Jürgen Klopp s'est ainsi présenté face caméra, incapable de masquer son incompréhension : "Ce soir, je ne me sens pas bien. Je ne comprends pas... Je ne comprends pas le football pratiqué par l'Atlético. Ils pourraient jouer un bon football, mais ils jouent avec un bloc bas et procèdent en contre-attaques. Mais bon, le vainqueur a toujours raison..." Alors qu'on le disait dans le doute, incapable de se renouveler et dévoré par la peur, le chef des bandits, Diego Simeone, vient d'offrir à ses fidèles "une performance qu'ils… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com