L'Ukraine, du frisson à la déception

·1 min de lecture

Le passage de l'Euro à 24 équipes en phase finale depuis 2016 a élargi le champ des possibles pour les nations moins attendues dans la compétition. Pour l'Ukraine comme pour l'Autriche, la possibilité de rejoindre les huitièmes de finale était une opportunité crédible au sein d'un groupe avec un grand favori (les Pays-Bas) et un petit nouveau (la Macédoine du Nord). Et si, comme prévu, la deuxième place du groupe s'est jouée entre l'Autriche et l'Ukraine, la surprise est finalement venue de cette dernière, incapable de hausser son niveau de jeu dans sa "finale" contre les Rot-Weiss-Roten, qui ont pris le dessus grâce à un but décisif de Baumgartner, propulsant Alaba et ses copains en huitièmes de finale, une première dans le tournoi continental pour les Autrichiens depuis 1964, à une époque où le schéma de cette phase finale était très différent et beaucoup moins complexe. Tant pis pour l'Ukraine.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles