Lune de miel en bronze pour Camille Lecointre et Jérémie Mion

Camille Lecointre (à dr.) à la barre, et Jérémie Mion au trapèze. (470 World Championship 2022 Israël/Kazushige Nakajima)

Après deux mois d'entraînement en commun, le duo tricolore, constitué de Camille Lecointre et Jérémie Mion, a terminé troisième des premiers Mondiaux de 470 mixte en Israël. Prometteur à moins de deux ans des Jeux Olympiques de Paris.

Une campagne olympique qui commence de la plus belle des façons. Après seulement deux mois d'entraînement en commun, Camille Lecointre et Jérémie Mion ont terminé troisièmes, ce samedi, sur le plan d'eau de Sdot Yam (Israël), du premier Championnat du monde de 470 mixte (qui remplace les séries hommes et femmes) remporté par l'équipage allemand Luise Wanser-Philipp Autenrieth. « Ce sont deux pointures qui ont décidé de se mettre ensemble après la décision du CIO de faire une série mixte pour Paris 2024, réagit Philippe Mourniac, directeur de l'équipe de France. Individuellement, Camille est championne du monde en 2016 avec Hélène Defrance et double médaillée olympique (avec en Hélène Defrance à Rio et avec Aloïse Retornaz à Tokyo), Jérémie est champion du monde en 2018 avec Kévin Peponnet. Le challenge était que ça fonctionne. »

L'histoire est d'autant plus belle que Camille Lecointre a donné naissance fin mai à son deuxième enfant, la petite Alma. « Tout le monde a pris le temps de la reconstruction en mettant en place une reprise progressive pour préserver la vie de famille de Camille, poursuit Mourniac. Ils ont été très bons cette semaine, c'est génial, mais ça n'occulte pas la somme de travail qu'il reste à faire dans la perspective des Jeux. »

Sur un petit nuage, Camille Lecointre savourait le premier résultat prometteur décroché avec son nouveau coéquipier. « Ça démarre plus fort que ce qu'on avait imaginé, lance-t-elle. On était là pour voir où on se situait face à la nouvelle concurrence internationale. Mais à mi-championnat, quand on s'est retrouvés deuxièmes, on s'est dit, pourquoi ne pas jouer le podium ! Monter sur la troisième marche deux mois après nos premières navigations et alors que je suis encore un peu dans une phase de reprise physique, c'est vraiment super. On a pris beaucoup de plaisir à naviguer ensemble avec Jérémie, on a appris à découvrir nos réactions dans le stress et dans l'action, continue-t-elle. Maintenant, c'est encore le début et on sait que la concurrence française et bien là. »


voir aussi

Calendrier et résultats des Mondiaux

Concurrence marquée en Israël par la grosse performance réalisée par le jeune tandem Matisse Pacaud-Lucie De Gennes, 4e, déjà champion du monde et d'Europe des moins de 21 ans cette année. « Ils ont confirmé leur montée en puissance chez les séniors, commente Mourniac. C'était un équipage programmé pour les JO 2028, mais vu leur vitesse de progression, ils vont pouvoir jouer leur place dès 2024. Ça a moins bien marché sur ce Mondial (11e) pour Aloïse (Retornaz) et Hippolyte (Machetti), mais ils ont eux aussi un fort potentiel. »


lire aussi

Toute l'actu de la voile