Pour lutter contre le Covid-19, de plus en plus d’écoles achètent des capteurs de CO2

·1 min de lecture

Les commandes de capteurs CO2 explosent chez les fabricants, et de plus en plus de salles de classe en achètent. L’école d’Illfurth, dans le Haut-Rhin, en possède un depuis le printemps dernier déjà. C’est un petit boîtier qui permet de mesurer instantanément la qualité de l’air dans une pièce. Les capteurs de CO2 sont de plus en plus plébiscités, notamment dans les salles de classes. Ils indiquent quand le taux de CO2 est trop élevé dans l’air et qu’il faut donc aérer la pièce. Même si elles sont encore peu nombreuses, de plus en plus d’écoles s’en munissent. Celle de la commune d’Illfurth, dans le Haut-Rhin, a fait ce choix il y a déjà presque un an.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

Et dans cette classe de CE1, les vingt élèves ont bien compris l’intérêt du capteur de CO2, le petit boîtier installé à côté du tableau… "C’est pour pas attraper le Covid-19 et s’échanger les microbes", explique cet élève de 7 ans. "Quand ça sonne, ça veut dire qu’il faut aérer les fenêtres", précisent ses camarades, avec leurs propres mots.

Quand le capteur sonne, "Il faut ouvrir la fenêtre !"

Et à une vingtaine dans une salle de classe fermée, l’air peut très vite être saturé. Au bout de trois quarts d’heure de cours, le capteur CO2 dépassé les 1.500 ppm (partie par million), le seuil d’alerte. "Il faut ouvrir la fenêtre !", s’écrit immédiatement un élève. La maîtresse Isabelle Luga, s’exécute tout de suite. Garder un œil sur le boîtier est devenu po...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles