Luuk de Jong a-t-il déjà plié la course au prix Puskás ?

SO FOOT
·1 min de lecture

Tout est question de priorité, dans la vie. En ce sens, la rencontre Séville-Valence de mercredi, galvaudée par Javi Gracia et boudée par L'Équipe 21, a autant posé la question de celle de l'entraîneur valencien que de la chaîne. Vraisemblablement focalisé sur le championnat où son équipe joue sa survie, le premier a quelque part eu le mérite de faciliter la tâche de Sévillans auteurs d'un pion à montrer dans toutes les écoles de football. Sauf que la seconde a eu le tort d'en priver la plupart des téléspectateurs français.

Vannes ouvertes, caméras fermées


En alignant une équipe bis au stade Sánchez Pizjuán, le technicien a certes fait le bonheur de l'international U19 français et ex-Lensois Koba Koindredi, lancé en Liga le 30 décembre et systématiquement titulaire en Coupe du Roi cette saison (4 apparitions). Mais il a également réduit presque à néant les chances de ses troupes, déjà…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com