Lyon, Anthony Lopes revient sur les incidents contre Leipzig

Goal.com
Le gardien de l'Olympique Lyonnais a évoqué son statut de numéro un, sa passion pour le football et les critiques sur sa taille.
Le gardien de l'Olympique Lyonnais a évoqué son statut de numéro un, sa passion pour le football et les critiques sur sa taille.

Anthony Lopes, le dernier rempart de l’OL, s’est longuement confié à RMC Sport lors de l’émission « Comme Jamais ».  Le Portugais s’est exprimé entre autres sur les incidents qui ont eu lieu au Groupama Stadium en décembre dernier suite au nul contre Leipzig (2-2), synonyme de qualification pour les 8es de la Ligue des Champions.

« Les images ne m’ont pas plu du tout »

« Memphis est parti en courant, moi je rentrais au vestiaire. De l’avoir vu partir en boulet de canon, je me suis dit qu’il y avait quelque chose qui se passait, a-t-il déclaré. Et en me retournant, j’ai vu cet étendard. J’avais compris pourquoi il était parti en furie. Ce sont des images tristes et qui ne me plaisent pas du tout. » Aux journalistes qui l’ont approché après ces évènements, le Portugais n’a pas dit grand-chose. Contrairement à son coéquipier néerlandais, il n’a pas trouvé les mots pour exprimer ses sentiments sur le coup : « C’est difficile à ce moment-là de voir l’OL se déchirer, la rupture entre un joueur et des supporters, a aussi concédé le gardien portugais.  […] Voir ces images, c’était déchirant. Pur lyonnais qui était dans ce virage plus jeune et je vois ça, c’est incompréhensible à ce moment-là. »

Au lendemain de ces incidents, Lopes s’est notamment vu reprocher de ne pas avoir suffisamment défendu Marcelo. Son passé d’ancien des Bad Gones a été mis en avant pour expliquer qu’il n’a pas été trop critique envers les supporters. L’intéressé a réfuté cette thèse : « Quand il y a des messages à faire passer d’un côté comme de l’autre, on le fait. Maintenant, la situation au sein de mes coéquipiers est claire. Ils n’ont jamais douté, ce qui montre la force de notre collectif. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi