Lyon imite Monaco au bout du suspens

LIGUE EUROPA – Que ce fut dur pour Lyon, mais l’essentiel est acquis : l’OL atteint le dernier carré de la Ligue Europa au terme d’une séance de penalty insoutenable (2-1, 6-7 tab). Première pour un club français !

Alexandre Lacazette

Une demi-finale de coupe d’Europe, ça se mérite. Et après deux heures de bataille, l’OL ne l’a pas volé. Dans une Besiktas Arena en fusion, Tosun allume la première mèche (2e) mais c’est Talisca qui enflamme les supporters turcs d’une bonne frappe en pivot pour tromper un Lopes masqué (1-0, 27e). A ce moment, le Besiktas est qualifié. Mais Lacazette se charge de refroidir les ardeurs des locaux d’un lob parfait pour remettre les deux équipes à égalité avant avant la mi-temps (1-1, 34e). Sauf que Lyon, bon dans le jeu, manque de réalisme, au contraire de Talisca. Le Brésilien double la mise d’une tête puissante qui transperce Lopes (2-1, 58e) et envoie les deux équipes en prolongations après une fin de temps réglementaire complètement débridée. Mais malgré des offensives toujours plus nombreuses et un match qui va d’un but à l’autre, plus aucun but ne sera marqué dans le jeu. Place donc aux tirs au but, et à ce exercice, c’est Lyon qui montre les nerfs les plus solides. Comme un symbole, le tir décisif vient du capitaine Maxime Gonalons (6-7), et c’est tout Lyon qui peut exulter ce soir.


Lopes, Diakhaby, Tolisso et Lacazette, les quatres Mousquetaires
Lyon peut remercier ses joueurs clés ce soir. A chaque ligne, l’un d’eux s’est affirmé. Lopes a dégainé des arrêts décisifs ; Diakhaby n’a rien laissé passer et s’est souvent imposé de la tête devant, sans succès mais sans manquer son tir au but ; Tolisso a, comme toujours, rayonné de haut en bas du milieu de terrain ; enfin Lacazette a été un poison permanent pour la défense turque. Avec ceux-là, l’OL est armé pour aller au bout. Que ce soir en tombant sur Manchester United, l’Ajax Amsterdam ou le Celta Vigo en demi-finales.

Les montants d’Istanbul
Il y avait les poteaux de Glasgow, triste souvenir pour les Verts, il y aura les montants d’Istanbul, plus souriants aux Lyonnais. Si Quaresma a trouvé le poteau de Lopes sur un centre tir (89e), c’est surtout un excellent Lacazette qui a joué de malchance, envoyant une frappe enroulée sur le montant (41e), suivie d’un tir puissant sur la barre (90e). Heureusement pour les Lyonnais, deux coups du sort qui ne se sont pas révélés irréversibles, puisque les Lyonnais se sont finalement imposés. Sans Lacazette dans la séance de tirs au but.


____________________________________________________

Téléchargez l’App Yahoo Sport

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages