Lyon s'impose à Brive, Toulon domine Bayonne

Le demi de mêlée international Jean-Marc Doussain et ses coéquipiers lyonnais à l'assaut de l'en-but briviste, samedi, à Amédée-Domenech. (L'Equipe)

Succès du LOU (27-31) à Brive lors de la première journée du Championnat samedi. Toulon s'impose assez nettement devant Bayonne (40-25) à Mayol, et victoires plus difficiles du Stade Français face à Clermont (24-18) ainsi que de Pau (16-14) devant Perpignan.

Brive-Lyon : 27-31

Ce match sera « un test de personnalité et de caractère », avait insisté Xavier Garbajosa. D'entrée, les Lyonnais se sont installés dans le camp briviste et y sont restés pratiquement toute la première période. Le LOU a dominé largement les débats, il a tenu le ballon pour jouer en avançant, a inscrit deux essais par Botha (22e) et Arnold (34e) mais des imprécisions et la défense agressive de Brive l'ont empêché de prendre le large, d'autant que le CA qui avait ouvert le score par Esteban Abadie a joué chaque contre à fond et scoré à chaque fois qu'il s'aventurait dans le camp lyonnais (13-17 à la pause).

lire aussi

Le film de Brive-Lyon

Même scénario en seconde période avec Lyon qui a pensé s'échapper définitivement avec une interception et un essai de Kpoku (52). Mais Lee a rétorqué et gardé son équipe en vie à l'heure de jeu. Saginadze a redonné de l'air au LOU archi-dominateur qui a pu viser le bonus offensif. Mais au contraire, c'est un essai de pénalité après la sirène qui a permis aux Brivistes d'arracher le point de bonus défensif (27-31).

Toulon-Bayonne : 40-25

Encore en rodage, Toulon, a eu du mal à rentrer dans ce premier match de Top 14 face au promu Bayonnais. Apathiques pendant la première période, surpris d'entrée par la pétillance des Basques venus à Mayol avec de grosses envies de jouer (essais de Jacquelin, 3e), les Varois sont rentrés aux vestiaires, menés, sur le score de 14-18. Toulon a réenclenché la marche avant grâce à son troisième-ligne sud-africain Du Preez (48e, 19-25) qui a aplati derrière un ballon porté, consécutif à une touche.

lire aussi

Le film de Toulon-Bayonne

Cinq minutes plus tard, sur une phase de jeu identique, c'est Teddy Baubigny qui s'est offert son premier essai (54e, 26-25). À la 56e les coaches varois Mignoni et Azema ont changé leur deuxième ligne : Alainu'uese et Rebbadj ont cédé leur place à Tanguy et Timani. Le regain de puissance s'est concrétisé avec un essai d'Ollivon (61e), puis un autre de Cordin (63e). Toulon s'impose sur un score flatteur (40-25) avec cinq essais à la clef et une certitude : il y a encore du boulot.

Stade Français - Clermont : 24-18

Après une première période légèrement insipide où les buteurs n'étaient, en plus, pas en réussite (8-6), la rencontre s'est quelque peu emballée dans le second acte. Quand Habel-Küffner a inscrit un essai sur un numéro personnel (44e) et que l'ouvreur Joris Segonds a aggravé le score au pied (50e), on se disait que le sort de ce match était en train de se jouer (18-6). Quatre minutes plus tard, le deuxième-ligne Baptiste Pesenti écopait d'un carton jaune pour un plaquage dangereux. Dix minutes, c'est le temps qu'il a fallu à l'ASM pour combler son retard.

lire aussi

Le film de Stade Français - Clermont

D'abord par un essai du centre Samuel Ezeala (57e) puis un second du talonneur Yohan Beheregaray (62e). Le score était alors de 18-18. Pas illogique malgré une possession supérieure pour les visiteurs. Mais de nouveau à quinze contre quinze, c'est le Stade Français qui finissait mieux la partie. Grâce à deux pénalités de Segonds (72e et 77e), le club de la capitale s'est finalement imposé difficilement pour lancer sa saison (24-18).

Pau-Perpignan : 16-14

Les Béarnais ont souffert pour l'emporter, menés au score entre la 49e et la 78e minute. Ils sont allés chercher ce succès sur le fil, Joseph inscrivant un essai à la 74e, transformé par Henry, qui ajouta un but de pénalité en fin de partie (78e) pour faire basculer le score. L'ouvreur palois avait été avant cela le héros malheureux de cette rencontre longtemps incertaine en voyant sa passe interceptée par son vis-à-vis, essai coup de poignard (49e) qui permettait à l'USAP de rêver d'une victoire en déplacement d'entrée de Championnat.

lire aussi

Le film de Pau-Perpignan

Mais l'indiscipline fut fatale aux Catalans, réduits un temps à treize lors d'une fin de match qu'ils ne maîtrisèrent plus, contrairement à la première période qui, très pauvre en points (3-0 pour Pau à la pause), fut à leur avantage. Une décision d'arbitrage en défaveur de l'USAP - l'arbitre ne siffla pas carton rouge contre un joueur palois coupable de jeu dangereux à la 28e - pourra faire couler un peu d'encre, mais au final, Perpignan n'a pas su conserver un avantage (6-14) mérité à l'heure de jeu.