Lyon s'impose à Pau avec le bonus offensif, Brive s'offre Toulon en Top 14

À l'image de son ailier Josua Tuisova, le LOU tout en puissance au Hameau victorieux de la Section Paloise, samedi soir. (AFP)

Une seule victoire à l'extérieur : celle, bonifiée, du LOU à Pau (12-21). Succès de Brive sur Toulon (26-17), du Stade Français sur Castres (26-7) et de Clermont sur Perpignan (31-20) lors de la 15e journée du Championnat.

Pau-Lyon : 12-21Pour Pau et Lyon qui restaient tous deux sur un dernier week-end catastrophique, c'était un peu malheur au perdant. La rencontre a longtemps été équilibrée et indécise entre deux équipes défendant bien mais inefficaces et maladroites.

lire aussi : Le film de Pau-Lyon

Pau a certes plutôt occupé le camp lyonnais mais sans parvenir à trouver les espaces et c'est le LOU qui a trouvé la faille par Tuisova magnifiquement servi par Pélissié à la demi-heure de jeu pour atteindre la pause avec un point d'avance (6-7) n'ayant su profiter d'un dernier temps fort devant la ligne paloise juste avant la sirène.

Le bras de fer s'est poursuivi avec la même intensité. La Section est revenue et a creusé un petit trou grâce au pied de Henry. Colombet a même cru tuer le match sur une interception mais a été repris in extremis. Finalement Pau a craqué et c'est Lyon qui a fini très fort avec un essai collectif conclu par Coltman, puis un de Veredamu. En l'emportant au Hameau avec le point du bonus (12-21), Lyon s'est évité une crise.

Brive-Toulon : 26-17Après ses succès contre Clermont (20-16) et à Lyon (27-30), le CA Brive a poursuivi sa série en dominant Toulon (26-17). Les Corréziens ont pu compter sur une animation offensive plus fluide que d'habitude pour mettre au défi la défense varoise, notamment en première période. Sûr dans ses tentatives de but (7/8), Enzo Hervé a permis au CAB de concrétiser ses temps forts et de creuser l'écart (21-12, 59e).

lire aussi : Le film de Brive-Toulon

Sur une action bien menée, le RCT a fini par envoyer Thomas Salles dans l'en-but pour faire passer un frisson dans les tribunes du Stadium (21-17, 62e). Mais en squattant la moitié de terrain varoise lors des 10 dernières minutes, les joueurs de Patrice Collazo ont assuré la victoire avec, en guise de cerise sur le gâteau, l'essai en force de Vano Karkadze (77e). Au classement, Brive (13e) prend un peu ses distances sur la dernière place occupée par l'USAP. Quant à Toulon, il stagne en milieu de tableau (9e).

Clermont-Perpignan : 31-20Signe que le chemin sera long, Clermont a souffert pour venir à bout de la lanterne rouge du Top 14. Une semaine après leur déroute contre Toulouse (13-32), les Auvergnats, fébriles, ont même laissé l'USAP prendre le score en début de match, à cause d'une de ces erreurs qui polluent leur jeu : une pénaltouche non trouvée par Jules Plisson, relancée sans complexe par les trois-quarts catalans pour un essai de presque 100 m (Lemalu, 12e).

Clermont a vite répliqué en profitant de l'indiscipline de Perpignan (11 pénalités à la pause). Contre 13 Catalans (jaunes pour Labouteley et Deghmache), les Clermontois ont pu frapper deux fois (essais de Raka et Tixeront, 14-7) mais même devant, ils ne semblaient rien maîtriser.

lire aussi : Le film de Clermont-Perpignan

La preuve, à la reprise, Perpignan, plus sage, a su repasser devant avec une belle combinaison derrière une mêlée, conclue par Tilsley (62e, 20-17). Clermont, dominé au sol, n'est parvenu à faire la différence que dans les dix dernières minutes, Baptiste Jauneau pouvant capter un rebond chanceux après un jeu au pied de Tiberghien (73e, 24-20) et Bautista Delguy interceptant une relance catalane dans leurs 22m (78e, 31-20) pour sceller une victoire qui donne de l'air aux locaux.

Stade Français - Castres : 26-7Le Stade Français a enchainé sa quatrième victoire consécutive en Top 14 contre Castres à Jean-Bouin. Les hommes de Gonzalo Quesada confortent ainsi leur deuxième place au classement alors que les Tarnais ont, une fois encore, été fébriles à l'extérieur. Dès la troisième minute, le club parisien a pris les devants sur un essai de pénalité, après une percée de Paolo Odogwu décapité le long de la ligne par Filipo Nakosi, exclu (seulement) dix minutes.

lire aussi : Le film de Stade Français - Castres

Castres a répliqué par le demi de mêlée Gauthier Doubrère (26e). À la pause, Paris, grâce au pied de Joris Segonds pourtant pas aidé par le vent, menait de douze points (19-7). La seconde période, pas beaucoup plus brillante à l'image de la glissade de Benjamin Urdapilleta sur une pénalité (56e), a permis aux Stadistes de creuser le score, sur un essai de Jérémy Ward (66e).