Lyon s'impose à Moscou et prend une option sur les quarts

LIGUE EUROPA – Auteurs d’une prestation solide dans des conditions difficiles, les Lyonnais n’ont gagné que d’un petit but (1-0), mais ont pris un sérieux avantage avant le huitième de finale retour, jeudi prochain au Groupama Stadium.

Memphis Depay et l’OL ont pris le meilleur sur Kirill Nababkin et le CSKA.
Memphis Depay et l’OL ont pris le meilleur sur Kirill Nababkin et le CSKA.

Jamais vainqueur en Russie auparavant, en trois déplacements dans son histoire européenne, l’Olympique Lyonnais a décroché une victoire courte (1-0), mais essentielle ce jeudi soir face au CSKA Moscou, en huitième de finale aller de la Ligue Europa. Reversé de la Ligue des champions (3e de son groupe derrière Manchester United et le FC Bâle), le club moscovite s’annonçait comme un gros morceau. A l’issue de ce match aller sur leur terrain, les Rouge et Bleu font cependant beaucoup moins peur.

Lyon a dominé dans le jeu

Dans des conditions rendues difficiles par le froid glacial (environ -8°C au coup d’envoi) et par l’état déplorable de la pelouse, sur laquelle on comptait probablement plus de grains de sable que de brins d’herbe, le spectacle n’a pas franchement été au rendez-vous en première période, les deux équipes peinant à construire des actions à plusieurs passes. D’abord secoué par l’engagement adverse, l’OL entrait ensuite peu à peu dans le match, et pouvait compter sur un Anthony Lopes impérial pour écarter les tentatives moscovites.


De plus en plus à l’aise après la mi-temps, Lyon allait se procurer plusieurs occasions franches, et finalement trouver la faille fort logiquement sur un corner de Depay repris de la tête au deuxième poteau par Marcelo (0-1, 68e). L’ouverture du score du Brésilien sanctionnait les errements défensifs des locaux, qui auraient pu encore plus sombrer en fin de match, sans une certaine maladresse lyonnaise dans le dernier geste. Le CSKA tentait bien de s’offrir lui aussi des occasions, mais la défense lyonnaise et son gardien restaient imperméables jusqu’au bout.

A la peine en Ligue 1 (seulement 3 points pris sur 18 possibles depuis le 28 janvier), l’OL poursuit donc son idylle avec la C3, après ses deux victoires contre Villarreal en seizième de finale (3-1, 1-0). L’espoir d’une finale “à domicile” au Groupama Stadium reste donc entier, même si le chemin est encore long. L’OL a en tout cas prouvé qu’il ne faisait aucun complexe, et qu’il savait faire le dos rond dans des conditions extrêmes. Reste désormais à terminer le travail, dans une semaine au Groupama Stadium. Sur ce qu’on a vu ce jeudi, les Lyonnais ont largement les moyens de le faire, et même d’enfoncer le clou. D’ici là, l’OL a cependant un match à domicile tout aussi important à jouer, ce dimanche face à Caen en L1…

À lire aussi