Lyon, une défaite et une deuxième place

EUROPA LEAGUE – L’OL n’a pas brillé pour sa dernière sortie européenne avant la trêve. Qualifiés au coup d’envoi, les Lyonnais n’ont pas fait le nécessaire pour aller chercher la première place (1-0).

Fekir, actif mais pas décisif (AFP)

A-t-on le droit de balancer un match européen ? La question peut se poser après les 90 minutes lyonnaises à Reggio Emilia (voir ci-dessous). Alors que l’OL devait l’emporter, ou faire match nul en marquant au moins deux buts, pour terminer premier du groupe E (1-1 à l’aller), il n’a rien montré face à l’Atalanta Bergame. Mené très tôt par un but étrange, sur lequel Petagna marque du dos entre Marcelo et Diakhaby (1-0, 10e), Lyon n’a jamais su réagir. Sans envie, sans impact et sans mouvement, malgré une légère poussée en fin de match symbolisée par le poteau de Fekir sur coup franc (90e+1), les joueurs de Bruno Génésio terminent deuxième de leur poule, derrière une Atalanta joueuse puis solide mais surtout invaincue, et risquent de piocher du lourd en 16es de finale. Une fausse note pour conclure un très joli parcours jusqu’ici. Dommage.


Les chiffres du match

Ferri présent, Mariano absent
Pour sa première titularisation depuis le 14 septembre, Jordan Ferri a fait preuve d’un volume de jeu intéressant bien que finalement insuffisant. Mais il a marqué des points, au contraire du malheureux Maxwel Cornet. Auteur de deux bonnes sorties à Nice puis Caen, l’habituel remplaçant de Bertrand Traoré (blessé), avait l’opportunité d’instiller le doute dans l’esprit de Génésio. Mais il est sorti sur blessure avant la mi-temps, remplacé par le jeune Geubbels (voir ci-dessous). Nabil Fekir a été plus en jambes que ces dernières semaines, mais il n’a rien pu faire, la faute notamment à un Mariano Diaz introuvable, décrochant trop souvent et maladroit lorsque le ballon lui parvenait. À l’image de la charnière Diakhaby-Marcelo, le buteur n’a pas aidé son équipe.

Le chiffre : 16
Willem Geubbels, 16 ans, a joué sa deuxième rencontre en pro après six minutes à Dijon. L’académie est formidable.


Et sinon, on a aimé…
… la belle ambiance à la Citta del Tricolore de… Reggio Emilia. En effet, l’Atalanta ne peut jouer à domicile ses rencontres européennes, l’Atleti Azzurri d’Italia n’étant pas homologué par l’UEFA. Elle délocalise donc ses rencontres à un peu moins de 200 km de Bergame, à Reggio Emilia, dans un stade habituellement occupé par Sassuolo. Vous avez dit compliqué ? Quoiqu’il en soit, les Bergamasques se sont déplacés en masse, et c’était agréable à voir.


____________________________________________________

Téléchargez l’App Yahoo Sport

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages