Márquez : un retour qui s'annonce difficile mais qui se tente

Léna Buffa
·3 min de lecture

À la veille du retour en piste de , la curiosité grandit et quelques rares critiques se font entendre sur le pari supposé fou que tente le champion espagnol en reprenant la compétition trois jours seulement après avoir été opéré d'une fracture du bras.

Alberto Puig a bien tenté de tempérer les attentes, rappelant que l'Espagnol, qui a accepté de patienter jusqu'à demain avant d'enfourcher sa RV213V, reprendrait la piste avant tout pour évaluer sa condition, sans garantie qu'il puisse aller au bout de son pari. "Son objectif est au moins d'essayer. Il n'a pas dit : 'je veux courir coûte que coûte'. Il a juste eu le sentiment qu'il se sentait vraiment bien après l'opération et il lui est venu à l'esprit qu'il pouvait peut-être essayer. C'est le plan, il essaiera demain et nous verrons quelle est sa condition réelle", explique le team manager au site officiel du MotoGP.

"Logiquement, avec un os fracturé, ce sera difficile, mais qu'en est-il si ce n'est pas le cas ? Je pense que c'est ce qu'il a à l'esprit", souligne Puig, dont l'équipe a accepté d'autoriser cette tentative à son pilote en dépit d'un plan initial qui prévoyait son retour, au mieux, à Brno dans deux semaines. "Après ce qu'il a montré pouvoir faire et les examens médicaux, nous devions lui donner le droit en tant que personne de faire ce qu'il pense devoir faire, en signe de respect. C'est ce que l'on fera et demain on verra."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, avec Dr Angel Charte, directeur médical MotoGP, et le Dr Michele Zasa, directeur de la Clinica Mobile

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, avec Dr Angel Charte, directeur médical MotoGP, et le Dr Michele Zasa, directeur de la Clinica Mobile<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, avec Dr Angel Charte, directeur médical MotoGP, et le Dr Michele Zasa, directeur de la Clinica MobileMotorsport.com

Motorsport.com

"Marc tente de revenir ce week-end, comme Rins et Cal, mais je crois que le contrôle médical qu'ils ont passé est suffisant, pour eux comme pour les autres pilotes afin que l'on soit en sécurité quand on court ensemble", poursuit Espargaró, pour qui ce retour notamment du Champion du monde en titre n'est pas si étonnant connaissant sa volonté de fer et la passion qui l'anime. "Ce n'est qu'un exemple de plus de comment sont les pilotes, à quel point on aime ce sport. Ce n'est pas juste un job, c'est aussi notre passion. Je suis sûr que tout le monde essaierait autant que Marc [de revenir]."

Lire aussi :

Zarco : Le niveau de Quartararo a pu pousser Márquez à la faute

"Il est très bon physiquement, il s'entraîne beaucoup d'un point de vue musculaire, alors il peut compenser un peu", estime le pilote Aprilia. "Álex Rins aussi a eu une grosse blessure et il tente [de revenir]. Cal aussi, sa blessure est très mauvaise, parce qu'on sollicite beaucoup le scaphoïde, alors ce sera un week-end très dur pour lui aussi. Je pense que ce sport est incroyable et ce n'est qu'un exemple de plus en ce sens."

Un avis partagé par , qui assure qu'il ne craint pas de partager la piste avec un pilote aussi fraîchement passé en salle d'opération. "Pour moi, c'est safe… pour lui, je ne sais pas ! C'est un risque qu'il prend, c'est certain, mais pour gagner le championnat, il faut prendre des risques. On verra comment ça se passera", a déclaré le pilote italien. "Je sais que je cours contre lui, mais ce n'est pas moi qui suis blessé… Pourquoi cela devrait-il être une préoccupation pour moi ? C'est un risque qu'il prend afin de continuer à se battre pour remporter le championnat et c'est une décision courageuse, c'est certain."

Avec Guillaume Navarro