Márquez s'est rassuré sur sa forme et le niveau de la Honda

Léna Buffa
motorsport.com

Les essais officiels organisés hier à Jerez, en préambule du premier Grand Prix d'une saison fortement retardée par le coronavirus, ont vu jouer les premiers rôles. Matin comme après-midi, le Champion du monde en titre n'a pas quitté le groupe de tête, jusqu'à finalement se classer troisième.

Si ce test devait permettre aux pilotes de reprendre leurs marques au guidon des machines, c'était aussi pour certaines équipes l'occasion d'évaluer les avancées accomplies au cours des cinq derniers mois, alors qu'elles ont pour la plupart été absentes des pistes depuis les tests de pré-saison.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Dans le clan Honda, en particulier, ce rendez-vous était très attendu, proportionnellement aux difficultés qui avaient émaillé les roulages de février. À titre personnel, c'était aussi pour Márquez le test ultime de sa condition physique, lui qui a tiré profit du repos forcé pour guérir une épaule opérée en novembre.

"Aujourd'hui, je me surtout concentré sur moi-même", expliquait-il mercredi soir. "Avant toute chose, parce que pendant l'hiver on a beaucoup souffert à la fois du côté de la technique et de mon physique. J'étais non pas inquiet… mais maintenant je peux respirer, parce qu'en ce qui concerne mon physique, je suis en pleine forme. Je sens encore quelque chose sur mon épaule quand je termine mon entraînement, mais piloter la moto n'est pas un problème."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Marquez, Repsol Honda Team <span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Marc Marquez, Repsol Honda Team Gold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

"Pour le moment, [la moto] est une évolution : ce n'est pas exactement le même cadre, pas le même bras oscillant ou moteur, c'est une évolution du moteur de 2019. C'est le même package aéro, avec les évolutions comme la cuillère [le spoiler sur le bras oscillant, ndlr]", énumérait Márquez.

Lire aussi :

Quartararo : Difficile de vite s'adapter à la Yamaha de 2020

En dépit du blocage qu'a représenté le confinement, auquel se sont ajoutées des modifications du règlement limitant fortement les développements possibles durant cette saison et la suivante, les ateliers Honda semblent donc avoir trouvé des solutions importantes au cours des derniers mois.

"Ils ont fait quelques progrès, mais plus que ça, ils ont essayé de régler les petits problèmes qu'on a eus pendant l'hiver", expliquait encore Márquez en bouclant cette journée de test. "Le fait est que pour améliorer la moto, il faut rouler et il faut le faire en réalisant de bons tours, en attaquant à la limite. Désormais, il est temps de le faire à nouveau."

"Ce qu'il y a de bien, c'est que tous les pilotes Honda ont les mêmes problèmes, alors ils y travaillent. Il faut maintenant qu'on travaille beaucoup sur le châssis et le bras oscillant, parce que pour cette saison 2020 et pour 2021, on aura le même moteur", ajoutait le pilote espagnol, annonçant l'arrivée de nouveautés sous peu : "Ici, à Jerez, on a de nouvelles pièces à essayer par exemple. Aujourd'hui, on n'a pas eu le temps et on le fera peut-être pendant ce premier Grand Prix à Jerez, ou le deuxième, selon les conditions."

À lire aussi