Une mère et son fils condamnés pour l'agression d'un jeune arbitre dans la Somme

La mère et le frère de l'agresseur de Théo Boucher étaient jugés ce jeudi. (B. Paquot/L'Équipe)

La mère de l'agresseur de Théo Boucher, jeune arbitre violemment frappé début avril près d'Amiens, a été condamnée à trois mois de prison avec sursis. Son fils est interdit d'enceinte sportive pendant un an.

La mère de l'agresseur de Théo Boucher, jeune arbitre de 18 ans violemment frappé à la fin d'un match de moins de 17 ans début avril entre Salouël-Saleux et Albert (Hauts-de-France), a été condamnée jeudi par le tribunal correctionnel d'Amiens à trois mois de prison avec sursis et un stage de citoyenneté. Elle avait giflé le jeune officiel après que ce dernier avait expulsé son fils pour des propos insultants.

Son frère de 20 ans l'avait ensuite projeté au sol puis frappé. Lui est condamné à une interdiction d'enceinte sportive pendant un an. Début mai, le joueur agresseur avait été interdit de rejouer au football dans un club pendant 24 ans par la Commission de discipline de la Somme.

Théo Boucher sera également indemnisé à hauteur de 500 euros. L'Union Nationale des Arbitres, présente à l'audience, recevra aussi 200 euros d'indemnités mais a annoncé son intention de faire appel de la décision rendue par le tribunal, rapporte France Bleu Picardie.

lire aussi

« On voulait me tuer, clairement » : le fléau des violences contre les arbitres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles