Médias - Bilan - Médias : une année télé 2021 à 100 à l'heure

·5 min de lecture

L'année 2021 a encore connu son lot de surprises dans le monde de l'audiovisuel. Le succès de la F1 et de la moto, le départ de Canal+ de Pierre Ménès, les premiers mois d'Amazon... Retour sur les faits marquants. Verstappen vire les caméras de Netflix Pour sa saison 4, Drive to survive devra faire sans le nouveau Champion du monde de F1. À l'automne, dans une interview à Associated Press, le Néerlandais a annoncé ne plus vouloir faire partie de la série à succès de Netflix. « Ils inventent beaucoup de choses, déclare-t-il alors. Ils ont créé des rivalités qui n'existent pas vraiment. J'ai donc décidé de ne plus faire d'interviews avec eux. Ils ne pourront rien utiliser. Je ne suis pas du genre à mettre en scène ma vie pour faire le show, je suis plus intéressé par les faits et la vérité. » Les producteurs pourront tout de même le faire apparaître dans leur docu-série grâce aux images fournies par la F1. 1,9 million L'audience moyenne du GP d'Abu Dhabi de F1, ultime course du championnat du monde remportée par Max Verstappen, sur Canal +. Un record d'audience absolu pour la F1 sur la chaîne cryptée avec une audience moyenne, cette saison, en hausse de 18 %. Le drame Eriksen Le 12 juin, les images de Danemark-Finlande, pendant l'Euro 2021, choquent le monde entier... et pas pour du foot. En plein match, le Danois Christian Eriksen tombe au sol, victime d'un malaise cardiaque. Ses coéquipiers éprouvés l'entourent pour le soustraire aux regards des spectateurs et des caméras alors qu'on lui prodigue les premiers soins. Le réalisateur Jean-Jacques Amsellem assume, dans L'Équipe, la diffusion de certaines images : « Je suis effectivement allé à un moment sur des Danois en larmes parce qu'il fallait tout de même montrer la détresse. On voit aussi l'émotion des Finlandais, celle du public, mais je n'ai pas trouvé qu'on faisait dans le pathos ou dans le glauque. » Le lendemain, Eriksen donnera des nouvelles rassurantes depuis son lit d'hôpital. 4,95milliards d'euros Le montant du deal signé sur cinq ans (2022-2027) par la Liga avec les diffuseurs Movistar et DAZN. Dans quelques mois, elle devra bien vendre ses droits de diffusion pour les bars, hôtels et restaurants et la co-diffusion d'un match de Championnat pour une chaîne en clair pour espérer obtenir un montant équivalent au contrat en cours (1,14 Md€ par saison). Robert Pirès chahuté Pour son premier grand événement commenté pour une chaîne en clair - sur M6 au côté de Xavier Domergue - le consultant aurait pu rêver mieux... Entre l'élimination prématurée des Bleus à l'Euro et les critiques sur son commentaire trop discret, Robert Pirès a connu quelques désillusions. Sur les réseaux sociaux, certains jugent le champion du monde 1998 et d'Europe 2000 trop descriptif, paraphrasant trop souvent son acolyte et manquant surtout d'analyse et de décryptage, la mission principale des consultants. M6 lui a néanmoins maintenu sa confiance. Après tout, les audiences sont au rendez-vous. 1 million Le nombre de personnes, minimum, connectées sur les grosses affiches diffusées sur le Pass Ligue 1 d'Amazon depuis le début de la saison, selon le géant du numérique. Thouroude de retour Il avait quitté avec fracas France Télévisions (et la télévision tout court) en 2018 pour se lancer dans le numérique, notamment en créant sa propre société de production. L'été dernier, Thomas Thouroude a finalement accepté de rejoindre beIN Sports pour succéder à Alexandre Ruiz, parti au printemps. Après la présentation de l'Euro, il a également repris la présentation des grandes affiches européennes depuis les stades, puis les codes de feu L'Équipe du Dimanche pour animer Club Europe, un show de résumés du foot européen diffusé le dimanche soir. 16,4millions Le nombre de téléspectateurs (61,8 % de part d'audience) présents devant le huitième de finale de l'Euro, France-Suisse (3-3 a.p., 4-5 aux t.a.b.). La meilleure audience télé de l'année, tous programmes confondus. Marie Portolano en vue Recrutée par M6 en début d'année pour animer des émissions de divertissement (Le Meilleur pâtissier notamment) et les soirées de Ligue Europa, la journaliste a quitté Canal+, en mars, avec les honneurs des critiques qui saluaient la diffusion de son documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », co-réalisé avec Guillaume Priou. Le film, qui donne la parole à plusieurs femmes journalistes de sport sur le poids des violences sexistes dans leur milieu, fera aussi parler de lui pour deux échanges que Marie Portolano avait enregistrés avec Pierre Ménès avant d'être finalement censurés au montage par la direction des sports. Ils entraîneront la mise à l'écart puis l'éviction du célèbre chroniqueur du CFC. 20 % La hausse de l'audience du MotoGP cette saison sur Canal+ (vs 2019). La course au titre mondial de Fabio Quartararo a permis d'attirer en moyenne 836 000 téléspectateurs devant les courses. Ménès, adieu Canal+ Après la révélation de comportements sexistes de Pierre Ménès au sein de l'entreprise notamment via le documentaire de Marie Portolano et Guillaume Priou, la direction de la chaîne cryptée lance une enquête interne en mars (l'inspection du travail est également saisie), et écarte de l'antenne le consultant vedette du Canal Football Club. Le 1er juillet, les deux parties se séparent à l'amiable via un accord financier confortable (on parle de 500 000 €) pour Ménès, présent sur Canal depuis douze ans. À la rentrée, il a annoncé lancer une plateforme à son nom. Et il sera par ailleurs jugé en juin prochain par le tribunal correctionnel pour « des faits d'agressions sexuelles » selon le Parquet de Paris, faits qu'il dément. 1,6 million L'audience moyenne de la cérémonie du Ballon d'Or France Football, diffusée le 29 novembre sur la chaîne L'Équipe, avec un pic à 2 millions de téléspectateurs au moment de la remise de son septième trophée à Lionel Messi. Il s'agit du meilleur score historique de la chaîne. Le coup de tonnerre du 11 juin Dans un communiqué, Canal+ annonce se retirer de la Ligue 1 après l'attribution par la Ligue au géant numérique américain Amazon des droits, abandonnés par Médiapro, du championnat de France (8 matches par journée) et de la Ligue 2 (8 matches par journée) pour un montant de 259 M€ par saison. Le lot de beIN Sports (2 matches par journée), sous-licencié à Canal+, est lui maintenu à 332 M€ par saison. Le 5 août, le tribunal de commerce de Nanterre oblige Canal à respecter le contrat et donc à diffuser les matches. Plusieurs procédures sont toujours en cours. lire aussi Toute l'actu des médias

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles