Médias - Canal+ se sépare de trois journalistes signataires de la pétition contre l'éviction de Sébastien Thoen

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Après Stéphane Guy, licencié en décembre pour déloyauté envers Canal+ après avoir adressé un message amical à Sébastien Thoen, l'humoriste viré par la chaîne en novembre, trois pigistes du service des sports ont subi le même sort pour avoir signé une pétition de soutien. Une signature qui coûte cher. Pour avoir apposé leur nom le 4 décembre sur la pétition de la Société des journalistes (SDJ) de Canal+ contre l'éviction de Sébastien Thoen, trois journalistes du service des sports n'ont pas été conservés par la chaîne cryptée, selon une information du site Les Jours que nous sommes en mesure de confirmer. Ces journalistes, au statut précaire de pigiste, l'ont appris de la direction des sports ce lundi, par téléphone. Contactée, la direction de Canal+ n'a pas souhaité faire de commentaires. Fin novembre, Sébastien Thoen, chroniqueur du Canal Sport Club et présentateur du Journal du Hard, avait été informé de l'arrêt de sa collaboration avec Canal+ à la suite de sa participation à un sketch, mis en ligne par le site de paris Winamax, détournant L'heure des pros de la chaîne info du groupe, CNews, par le biais d'une version de talk footballistique. Il y incarnait Lionel Messiha, une caricature de Jean Messiha, chroniqueur de l'émission de débat et ancien membre du Rassemblement national, tandis que son acolyte de toujours et ancien de la maison Canal, Julien Cazarre, parodiait le présentateur Pascal Praud.

Début décembre, pour avoir adressé un message amical à l'humoriste à l'antenne à la mi-temps de Montpellier-PSG (1-3), le commentateur vedette Stéphane Guy avait été mis à pied par sa direction, avant d'apprendre son licenciement pour déloyauté à la veille de Noël. Ce mardi, après avoir appris la nouvelle concernant leurs collègues pigistes, les journalistes en CDD, signataires de la même pétition, craignaient également pour leur avenir. lire aussi Toute l'actu des médias