Médias - Les députés sondent les Français sur la diffusion du sport

·1 min de lecture

L'Assemblée nationale lance mercredi une consultation citoyenne, afin de recueillir l'avis des Français sur la diffusion du sport et sa régulation. L'Assemblée nationale ouvre ce mercredi une Consultation citoyenne destinée à mieux connaître les attentes des Français en matière de régulation du sport et de consommation du spectacle sportif à la télévision. Les contributions à cette consultation en ligne doivent alimenter la réflexion de la mission d'information parlementaire Droits de diffusion audiovisuelle des manifestations sportives, créée à la suite du fiasco de la vente des droits du foot au groupe sino-espagnol Mediapro. En lançant ce sondage, les députés s'intéressent notamment à l'équilibre entre diffusion sur des canaux payants ou des chaînes gratuites, à l'impact de l'exposition télévisuelle sur la participation à des événements sportifs ou le sport féminin, ainsi qu'à l'évolution des usages en matière de télévision, notamment le piratage. Les résultats publiés au mois de décembre Le questionnaire proposé par les parlementaires interroge par exemple les participants sur le montant qu'ils sont prêts à « payer chaque mois pour regarder (leurs) événements préférés », s'ils sont intéressés par des formules de paiement originales (abonnement à un média concentré sur une seule compétition, pay per view...) ou s'ils sont « favorables à la mise en place d'un service public minimum de diffusion du sport sur les chaînes publiques. » « On voulait que les propositions qu'on sera amené à faire ne soient pas déconnectées des attentes des Français », souligne Cédric Roussel (LREM), le rapporteur de la mission d'information, présidée par Régis Juanico (Génération. s). Les contributions de la consultation, ouverte jusqu'au 24 octobre, seront intégralement publiées au moment de la présentation du rapport, dans le courant du mois de décembre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles