Médias - RMC Sport ouvre une enquête interne sur le harcèlement

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Ce vendredi, RMC Sport ouvre une enquête interne suite à deux signalements de situation de harcèlement sexuel présumé concernant un salarié de la rédaction. Le documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste », près d'un an après les déclarations de Clémentine Sarlat dans L'Equipe, libère de plus en plus la parole dans les rédactions de sport sur les sujets de harcèlement et de sexisme. Après Canal+ qui a lancé une enquête interne à la suite de l'affaire Pierre Ménès tout comme Radio France suite aux accusations de leur journaliste, Amaïa Cazenave, dans le documentaire, après beIN Sports qui avait sanctionné Alexandre Ruiz quelques mois avant sa récente démission, c'est au tour de l'agence RMC Sport (télé, radio, web) de lancer une enquête interne. Le mail de Karim Nedjari, directeur de RMC Sport « Deux signalements de situation de harcèlement présumé, qui aurait été subi, par plusieurs collaboratrices » Karim Nedjari, le nouveau directeur de RMC Sport, a informé jeudi soir ses salariés par mail de « l'ouverture d'une enquête interne dès ce vendredi suite à deux signalements de situation de harcèlement présumé, qui aurait été subi, par plusieurs collaboratrices, au sein de la rédaction RMC Sport ». Selon nos informations, il s'agirait d'une suspicion de harcèlement sexuel concernant un salarié qui ne serait pas une figure d'antenne. « Reste à savoir s'il s'agit de drague lourde ou de harcèlement sexuel, c'est l'un des buts de l'enquête », glisse un membre de RMC Sport. lire aussi Toute l'actu des médias « Cette enquête vise, dans l'attente du recueil d'éléments précis factuels et circonstanciés relatifs à ce signalement, à nous permettre d'examiner rapidement la situation en sollicitant les salarié(e) s de la rédaction et tout collaborateur/collaboratrice pouvant apporter des éléments de par son lien avec les personnes concernées, poursuit le mail interne. L'objectif de l'enquête consiste à rechercher des faits permettant d'infirmer ou de confirmer la situation et d'en comprendre les causes. » Des témoignages sur la base du volontariat La direction de RMC Sport indique enfin que les témoignages se feront sur la base du volontariat et que tous les éléments relatifs à leur témoignage ne pourront être divulgués sans leur accord. Les conclusions de l'enquête sont désormais attendues dans les plus brefs délais.